Élections 2023: la France s’engage à appuyer la RDC pour dégager un consensus des parties prenantes au processus électoral

Le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Denis Kadima a reçu, le mardi 25 avril en audience, le Sous-directeur pour l’Afrique centrale au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères français, Quentin Teisseire dans le cadre de la consolidation de la coopération existant entre la RDC et de la France après la visite du Chef de l’État français, Emmanuel Macron à Kinshasa.

Les deux parties ont échangé sur la question liée au processus électoral qui est en cours en RDC dont l’aboutissement est le scrutin de 2023 auquel se consacre activement la CENI.

Au sortir de cette audience, Quentin Teisseire a laissé entendre qu’il a été nourri de la façon dont la CENI a procédé à l’identification et l’enrôlement des électeurs et comment elle se prépare sur le plan technique à conduire à bon port les élections.

Publicité

« Je suis venu en RDC dans le cadre du suivi de la visite du Président de la République qui est arrivé début mars. Nous avons une série d’échanges à ce propos surtout que pour la RDC c’est une année importante car électorale. Notre entretien avec le Président Denis Kadima a été marqué par l’état des préparatifs électoraux et maintenant parvenus à la fin de la phase d’enrôlement. Il m’a présenté la façon dont la CENI a procédé à l’identification et d’enrôlement des électeurs et comment elle se prépare sur le plan technique à conduire à bon port les élections », a souligné Quentin Teisseire.

Et en même temps, il a mis en avant l’accompagnement de la France vis-à-vis de ce processus électoral pour que tout se déroule comme souhaité.

Pour ce faire, il a laissé entendre que la France appuie la RDC pour qu’il y ait un consensus de l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus électoral pour que ces élections se déroulent de manière apaisée.

« Le Président Kadima s’est montré très réceptif et a donné des réponses claires aux différentes questions que nous avons soulevées sur la manière dont tout cela se déroule jusqu’à présent. Une des attentes qui est exprimée, c’est d’avoir un soutien plus large du processus électoral d’une manière générale notamment les encouragements pour qu’on puisse avoir des observations plus largement. C’est quelque chose que nous soutenons et appuyons pour qu’il y ait un consensus de l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus électoral en RDC pour que ces élections se déroulent de façon apaisée », a fait observer le Sous-Directeur Afrique centrale au sein du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères français.

Christian Okende

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading