Combats FARDC-M23 : L’UE appelle à la mise en œuvre effective des engagements politiques de Luanda et de Nairobi

L’Union européenne continue à suivre avec attention la situation à l’Est de la RD Congo, caractérisée par l’agression Rwandaise sous couvert du M23. Pour elle, la seule voie possible pour la paix est la mise en œuvre effective des engagements politiques pris notamment dans le cadre des processus de Luanda et de Nairobi.

Dans un communiqué rendu public ce lundi 31 octobre, l’Union européenne appelle à la cessation immédiate des hostilités, au retrait du M23 des zones occupées et au désarmement de tous les groupes armés.

Entretemps, l’UE exprime sa solidarité avec toutes les populations civiles touchées par les atrocités en cours dans l’Est de la RDC. Elle redit sa solidarité à l’égard des milliers de civils à nouveau durement impactés par ces violences.

Publicité

D’autre part, l’Union européenne s’associe aux communiqués de l’Union africaine et du Secrétaire général des Nations Unies suite à la recrudescence des violences dans l’Est de la RDC.

Se tenant à disposition pour accompagner les efforts en cours pour la paix, elle rappelle son communiqué du 4 juillet.

Selon ce document traité par POLITICO.CD, Josep Borrell, haut représentant de l’Union européenne (UE) rappelait son soutien au « respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale, qui sont des principes de droit international applicables partout et devant être respectés par tous ».

Dans ce sens, le diplomate européen invitait tous les pays, parties au Conclave de Nairobi, à s’impliquer activement et éviter tout ce qui est de nature à entraver le processus. Elle salue les efforts de l’Union africaine et du président de la République d’Angola, Joao Lourenço, également président de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, de favoriser un climat de dialogue et un règlement pacifique des différends entre les pays de la région.

Dans cette même perspective, l’Union européenne condamnait toutes les manifestations et discours de Ohaine. Elle appelle les autorités politiques et militaires à « rejeter la stigmatisation, la chasse à l’homme et tout autre acte de nature à troubler l’ordre public, l’unité et la cohésion nationales » en RDC.

Dominique Malala

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading