RDC : Le Franc congolais se déprécie de 3,6% sur le marché officiel

Le Franc congolais a connu une dépréciation de 3,6% la semaine du 14 au 21 avril sur le marché officiel, a indiqué la note de conjoncture économique de la Banque centrale du Congo (BCC) reçu mercredi à l’ACP.

« Au 21 avril 2023, le taux officiel s’est établi à 2.115,36 CDF le dollar américain, enregistrant une dépréciation hebdomadaire de 3,67% », a écrit la note de conjoncture du 14 au 21 avril.

Selon la source, il s’observe un processus de rattrapage entre le cours officiel et parallèle devant conduire à la réduction de l’écart entre les deux segments du marché de change.

Publicité

Sur le marché parallèle, la dépréciation hebdomadaire de la monnaie nationale a été de 0,27%: situant le cours vendeur à 2.327,63 CDF pour un dollar américain.

« Dans les grandes villes des provinces, le taux de change moyen s’est situé à 2.283,76 CDF le dollar américain, enregistrant une dépréciation hebdomadaire de 0,09% », a soutenu la même source.

Légère poussée inflationniste sur le marché des biens et services

Au cours de la période sous revue, a poursuivi la source, le marché des biens et services est caractérisé par des légères poussées inflationniste. Le taux d’inflation hebdomadaire s’étant établi à 0,203% contre 0,15% réalisé la semaine avant.

La note de conjoncture économique a relevé qu’en cumul et en glissement annuel, l’inflation a atteint respectivement 6,37% et 16,64% face à une projection annuelle de 9,7%. Les estimations du Comité permanent du cadrage macroéconomique de la RDC sur la croissance du PIB réel sont situées à 8,5% en 2022, sous l’impulsion du secteur minier. Par contre un léger ralentissement de la tendance de 0,5% en 2023.

Elle a noté, par ailleurs, qu’au 21 avril, la balance des opérations financières de l’Etat a affiché un excédent de trésorerie de 59,9milliards de CDF, résultant d’un niveau des recettes de 760,7 milliards et celui des dépenses de 700,9 milliards.

Les recettes publiques ont été mobilisées à hauteur de 17,7% par rapport à la programmation mensuelle de 4.290,4 milliards CDF. Elles proviennent principalement de la Direction générale des impôts (DGI), qui a mobilisé 380,9 milliards de CDF contre une prévision de 3.544,2 milliards. Les recettes collectées par la Direction générale des douanes et accises (DGDA) ont atteint 250,2 milliards contre une projection de 407,3 milliards. Quant aux recettes de la Direction générale des recettes administratives, domaniales et de participation (DGRAD), elles se sont chiffrées à 129,5 milliards de CDF, soit un taux de réalisation de 46,4% par rapport à la prévision du mois.

La note de conjoncture a attesté que le marché en banque n’a enregistré aucune opération depuis le début de l’année 2023, une situation qui s’explique par la surliquidité en monnaie nationale observée dans les banques commerciales.

S’agissant des dépenses publiques, elles ont été exécutées à 25,8% par rapport à la programmation mensuelle de 700,9 milliards de CDF. Les décaissements effectués ont concerné principalement les salaires des agents et fonctionnaires de l’Etat ainsi que les frais de fonctionnement des institutions et ministères. Les dépenses en capital, quant à elles, ont enregistré un taux d’exécution de 54,3% par rapport à la prévision mensuelle de 546,3 milliards de CDF.

Avec ACP

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading