Annulation des élections: « c’est un aveu d’échec, un problème de cohérence pour ceux qui se disaient déjà vainqueurs » (Muyaya à l’opposition )

IMG-20231225-WA0003

Dans une interview accordée à RFI, le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya a réagi à la demande faite par l’opposition congolaise pour l’annulation des élections présidentielle, législatives et municipales du 20 décembre à travers l’étendue de la RDC.

Pour le ministre de la Communication et Médias, la demande de l’opposition est « un aveu d’échec et d’impuissance ». Il estime que les opposants devraient attendre le dernier coup de sifflet avant de quitter le match.

« Aveu d’échec, aveu d’impuissance, problème de cohérence pour ceux qui se disaient déjà vainqueurs. En politique comme au foot, il faut savoir être fair-play. Il faut attendre que l’arbitre donne le coup de sifflet final avant de quitter le match même si vous êtes menés 10 à 0 », a pesté Patrick Muyaya

Au cours de cet entretien, Patrick Muyaya qui reconnaît tout de même quelques défis logistiques liés au déploiement tardif des kits électoraux, appelle toutes les parties prenantes aux élections à garder le sang froid. D’après lui, au bout du compte, c’est la RDC qui en sortira vainqueur.

Muyaya croit dur comme fer que celui qui sera élu, sera porté par les congolais, afin de faire triompher la démocratie congolaise.

Environ 44 millions d’électeurs étaient attendus devant 75 400 bureaux de vote pour élire le Président de la République, les députés nationaux, provinciaux et les conseillers municipaux.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a d’ores et déjà entamé depuis le dimanche 24 décembre, la publication des résultats partiels de la présidentielle pour les circonscriptions de l’intérieur du pays. De 22 circonscriptions électorales où les résultats ont été publiés dimanche y compris la diaspora, il y a eu 1.029 616 votants au total. Félix Tshisekedi vient en tête avec 82, 60% suivi de Moïse Katumbi avec 14, 30%.

Gilbert Ngonga Mandunda