Atelier e-Visa : « Les services consulaires sont devenus des services digitaux » (Prof. Eberande)

Le Ministre du Numérique de la RDC, le Prof. Dr. Désiré-Cashmir Kolongele Eberande, a procédé au lancement, ce mercredi 10 août 2022 à l’Hôtel Memling de Kinshasa, d’un atelier de Réflexion autour de la mise en place de la Solution Intégrée de la Gestion de Visa Électronique (e-Visa), organisé en partenariat avec l’entreprise VFS, spécialisée dans le secteur.

« La réflexion va déterminer l’état de lieux de l’existant pour savoir quelle est la solution ou quelles sont les solutions que nous avons pour l’instant et comment nous devons, pour les solutions qui ont déjà commencé la digitalisation, les récupérer et les intégrer dans une vision beaucoup plus globale », a-t-il indiqué dans son mot.

Selon le Ministre du Numérique, cette démarche va permettre à la République Démocratique du Congo de disposer d’une plateforme où les solutions existantes vont s’intégrer et les nouvelles vont prospérer de manière à faciliter l’obtention des visas.

Publicité

Par ailleurs, il a souligné qu’il est important de réduire de plus en plus l’intervention humaine, dans certains procédés administratifs, ainsi que l’utilisation des supports papiers. « Les services consulaires, en ce qui concerne les visas, sont devenus des services digitaux parce que tout se fait désormais en ligne, à partir du lieu où on se trouve », a-t-il spécifié.

Pour assurer le bon développement de ce secteur, le Ministre Eberande a épinglé qu’il est essentiel de s’appuyer sur des experts du secteur tels que VFS car, martèle-t-il, il y a des enjeux de sécurité énormes.

« Mettre des services en ligne est une chose mais savoir sécuriser ces systèmes, lui apporter une certaine fiabilité et surtout savoir le faire fonctionner à travers la maille de toute l’administration, en est également une autre », avise-t-il.

Dans son exhortation, le Ministre du Numérique, le Prof. Dr. Kolongele Eberande, a invité les experts nationaux de cet atelier à veiller sur l’impératif du gouvernement qui est celui de la souveraineté numérique. Les options qui seront levées vont permettre, insiste-t-il, au pays de rester maître de ses données dans la traçabilité.

Ainsi, il a fait également savoir que la digitalisation voulue par la haute hiérarchie implique de repenser l’organisation des services en termes de process, de formation du personnel et d’outils.

Il sied de noter qu’à l’issue de ces travaux les différentes conclusions et recommandations des experts seront rassemblées et transmises au Gouvernement afin de lui permettre d’opter pour la meilleure solution « e-Visa » pour la RDC.

Hervé Pedro

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading