RDC : tout membre du PPRD qui sort de la ligne du parti s’auto-exclue (Bureau politique)

C’est un pavé dans la mare qui vient de tomber au parti cher à Joseph Kabila. La bouche autorisée du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), Patrick Nkanga, Rapporteur du bureau politique de ce parti, a rejeté tout en bloc, au cours de l’émission Face-à-face sur Top Congo, les accusations qui pèsent sur les épaules de leur président national et leur parti, selon lesquelles ils sont derrière les terroristes du M23.

Pour blanchir sa famille politique face à l’adhésion des jeunes du PPRD à l’Alliance Fleuve Congo/M23, Patrick Nkanga a fait savoir que le PPRD qui mène un combat républicain, n’est ni de loin, ni de près impliqué dans leurs départs vers un quelconque mouvement politico-militaire.

Selon lui, en effet, ceux qui sortent de la ligne du PPRD s’auto-excluent du parti. Pour appuyer cette thèse, il a indiqué que plusieurs jeunes du PPRD sont partis à l’Union sacrée de la nation. Aujourd’hui d’autres, poursuit-il, en leur âme et conscience ont rejoint un combat que leur parti ne partage pas.

Publicité

Au cours d’une matinée politique, tenue samedi 31 mars au siège du parti présidentiel, Kabuya a tiré à boulets rouges sur l’ancien Président de la République, Joseph Kabila qui, selon lui, « a fui le pays depuis quelques mois et il n’a laissé aucune trace à la DGM car il est parti en catimini parce que c’est lui qui est derrière la guerre qui sévit dans l’est du pays ».

Aussi, il a laissé entendre que l’ancien Président aurait demandé à un dirigeant africain d’appuyer l’ex Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et désormais rebelle Corneille Nangaa. Et ce « avec tous les moyens financiers et logistiques ».

Réagissant, la conseillère en communication de Joseph Kabila a jugé les accusations du secrétaire général du parti présidentiel «d’irresponsables».

«Les propos irresponsables de M. Kabuya de l’UDPS frisent la folie. Le seul chef d’Etat de toute l’histoire de la RDC à organiser des élections démocratiques, ensuite une alternance pacifique qui a eu pour premier bénéficiaire ce même parti, peut fuir, mieux abandonner ce pourquoi il s’est investi toute sa vie ? Ou encore être à la base d’une quelconque déstabilisation de cette même nation ? C’est incohérent de réfléchir dans ce sens», a déclaré Barbara Nzimbi.

D’après elle, «cette énième distraction ne peut surgir que de ce parti cherchant à détourner l’attention des Congolais face à son incapacité à gérer le pays, Joseph Kabila a légué à l’UDPS un pays entier que ce même parti continue de détruire. Ce, année par année depuis 2019 ».

Christian Okende

Add a comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading