lundi, octobre 12, 2020
DRC
10,851
Personnes infectées
Updated on 12 October 2020 à 12:43 12 h 43 min
DRC
333
Personnes en soins
Updated on 12 October 2020 à 12:43 12 h 43 min
DRC
10,242
Personnes guéries
Updated on 12 October 2020 à 12:43 12 h 43 min
DRC
276
Personnes mortes
Updated on 12 October 2020 à 12:43 12 h 43 min

La Belgique annonces des « sanctions » contre les diplomates congolais

- Publicité-

Dans une interview mercredi au quotidien belge Le Soir, le chef de la diplomatie belge Didier Reynders explique vouloir savoir « dans quel contexte, dans quel cadre, on se trouvera » après le 20 décembre.

« Nous serons en tout cas dans une autre logique, et c’est pour cela que j’ai limité à six mois les visas que nous allons octroyer », a-t-il poursuivi.

La mesure, décidée mardi, « concerne les porteurs de passeports diplomatiques » (membres du gouvernement, diplomates…), qui avaient jusqu’ici une durée maximale d’un an, a précisé à l’AFP un porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Elle ne vise pas l’ensemble de la population congolaise.

M. Reynders réclame par ailleurs des clarifications sur le calendrier des prochaines élections, alors que la commission électorale de la RDC (Céni) projette d’organiser la présidentielle fin 2018, arguant des contraintes logistiques pour justifier ce report.

« Le délai de 500 jours proposé par la commission électorale n’a pas de sens. Si on retarde à ce point les prochaines élections, on aboutit à un troisième mandat de fait », estime M. Reynders.

« D’ici le 19 décembre, il faudra savoir avec clarté qui gère le pays et donc faire redémarrer le dialogue en y associant des personnalités importantes comme Moïse Katumbi ou Etienne Tshisekedi », ajoute-t-il, citant deux des opposants les plus virulents à Joseph Kabila, qui réclament un « vrai dialogue inclusif » pour remplacer le « dialogue national » convoqué par le président de la RDC.

« Même s’il est certain que des élections ne pourront être organisées avant le 19 décembre, il faut gérer la période intermédiaire, fixer un nouveau calendrier, savoir qui gérera le pays », selon le chef de la diplomatie belge.

« Les manifestations et les violences des 19 et 20 septembre dernier (qui ont fait au moins 53 morts, dont quatre policiers, selon l’ONU) ont changé la donne. Le bilan de la répression semble beaucoup plus lourd que ce qu’on en dit, il y a eu un usage disproportionné de laforce », a également déploré M. Reynders, en plaidant pour une « enquête de l’ONU ».

Le gouvernement congolais a accusé mardi le chef de la diplomatie française Jean Marc Ayrault, qui avait évoqué la vieille la possibilité de sanctions, d' »encourager les extrémistes » dans ses déclarations demandant à Joseph Kabila de respecter la Constitution et de ne pas se représenter. Le blocage en RDC sera examiné par les ministres des Affaires étrangères de l’UE le 17 octobre.

- Advertisement -

Avec AFP

3 Commentaires

  1. NB Mr le vice ministre des affaires etrangeres belge tu n,as pas ce droit de faire la marketing de moise soriano ursupateur de nationalite qui a une femme tutsie rwandaise comme un opposant congolais….stop your no sense le congo aux congolais…ce petit cowboy peut aller la bande de gaza et wesbank en israel ou devenir chef coutumier en zambie NB nous avons bcp des compatriotes qui sont des vraies opposants ..et nous disons non a cet OVNI laisse de faire la propagande de katumbi dis lui d,aller en israel…congolais prends ton pays en mains

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...