Depuis le 20 mai, Sylvestre Ilunga Ilukamba totalise 1 mois et 12 jours en tant que premier ministre, sans gouvernement. La faute, aux négociations qui piétinent entre Cach et FCC, les deux forces politiques de Félix Tshisekedi d’une part et de Joseph Kabila de l’autre.

Mais cela n’empêche à cet “oiseau rare” voulu par Félix Tshisekedi de lever la tête pour voir sur quelle branche se posent d’autres oiseaux rares de sa trempe, qui pourront l’accompagner dans l’exécution de sa mission future.

Sylvestre Ilunga Ilukamba, semble avoir succombé à la verve oratoire d’un génie de la rhétorique française, Olivier Kamitatu, dont les tournures de phrases font toujours mouche et retiennent autant d’attention. Un atout capital pour un porte-parole du gouvernement. C’est d’ailleurs le rôle que pourrait jouer Olivier Kamitatu dans un gouvernement pense le premier ministre.

Lambert Mende Omalanga, dont la pratique du porte-parolat n’a pas été sans reproche, a placé la barre haute, après l’exercice des fonctions de porte-parole du gouvernement, dans plusieurs gouvernements et pendant plusieurs années. “L’homme aux verbes facile; Tshaku national”, ont marqué le haut et le bat de Lambert Mende dans l’exercice de ses fonctions de porte-parole de l’exécutif national.

Olivier Kamitatu a les atouts de faire oublier cet autre Sakombi Inongo que la RDC a connu. Mais problème, il est le bras droit, le Directeur de cabinet de Moïse Katumbi. “Le Juda” aux yeux de Joseph Kabila, le Chef de la majorité parlementaire dont est issue Sylvestre Ilunga Ilukamba. En fin, l’homme à qui Sylvestre doit sa primature.

La réalité étant ce qu’elle est, la perche semble avoir été tendue à l’ancien président de la chambre basse sous 1+4; et ministre plusieurs fois pendant le premier et le deuxième quinquennat de Joseph Kabila. Mais il faut, ” du courage” à Olivier Kamitatu, “comme celui de Lambert Mende”, pour la saisir.