L’envoyé spécial des États-Unis pour la Région des Grands Lacs, J. Peter Pham, a rendu public une déclaration à l’occasion de sa visite à Kinshasa, en RDC, du 21 au 25 février.

“Au cours de ma visite à Kinshasa, j’ai rencontré le Président Félix Tshisekedi et d’autres responsables gouvernementaux, des représentants de la société civile et des leaders religieux congolais, ainsi que des représentants de tout le spectre politique du pays, y compris l’ancien candidat à la présidentielle, Martin Fayulu” écrit Peter Pham dans sa déclaration.

 

“Lors de ces réunions, j’ai souligné que les États-Unis se tiennent aux côtés du peuple de la République démocratique du Congo, à la suite du transfert historique et pacifique du pouvoir en RDC” annonce-t-il.

“J’ai félicité le Président Tshisekedi pour son investiture, il y a exactement un mois et j’ai insisté que les États-Unis s’engagent à le soutenir, ainsi que ses efforts à satisfaire le désir clair de changement exprimé par le peuple congolais” note la déclaration.

“Nous sommes encouragés par le nombre de mesures importantes que le Président Tshisekedi a déjà prises, au cours de son premier mois de mandat pour lutter contre la corruption, accroître la transparence, promouvoir le principe d’obligation de rendre compte et améliorer le respect des droits de l’Homme” soutient la déclaration de l’envoyé spécial de l’administration Trump dans les Grands-lacs Africains.

“Alors que le gouvernement est en train de se former, nous sommes impatients de coopérer avec une nouvelle équipe engagée à faire progresser ces valeurs communes” détaille le document vu par POLITICO.CD et relayé par l’ambassade américaine à Kinshasa.

Sammy Mupfuni et Fiston Mahamba (@FMLarousse) |POLITICO.CD