Mutisme de l’OIF sur l’agression dans l’Est: la rwandaise Louise Mushikiwabo mise devant le fait accompli

Le député Français, Aurélien Taché a décrié dans son intervention devant le Parlement, le mutisme de l’actuelle secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo face à la déstabilisation de l’Est de la RDC par le Rwanda à travers le M23.

Dans son harangue, ce député écologiste a demandé à l’Organisation internationale de la Francophonie par l’entremise de sa secrétaire générale de « s’exprimer » face à cette agression rwandaise qui sévit dans la région du Kivu avant de rappeler que la Francophonie ne doit être au service d’aucun gouvernement.

« La Francophonie doit aussi jouer son rôle pour résoudre les conflits et à ce moment ce sont des certains de milliers de congolais du grand pays francophone au monde,qui sont chassés par les milices venus piller les richesses avec le soutien du gouvernement du Rwanda », a-t-il tonné.

Publicité

Devant le perchoir, ce député Français a appelé à l’implication de son pays face à cette agression rwandaise au plus grand pays francophone au monde où des centaines de milliers de congolais sont pourchassés par des milices venues piller la richesse.

« La France doit aussi s’y opposer mais l’organisation internationale de la francophonie dont l’actuelle secrétaire générale, l’ancienne ministre rwandaise des Affaires étrangères Louis Mushikiwabo doit aussi s’exprimer. La francophonie ne peut être au service d’aucun gouvernement alors que son prochain sommet se tient cette année à Paris. Je vais donc le vœu comme les jeunes congolais m’ont demandé que j’ai rencontré, une table ronde réunissant la jeunesse congolaise et rwandaise soit organisée pour qu’enfin le français devienne une langue de la paix », a-t-il laissé attendre.

La RDC maintient des relations particulièrement tendues avec la direction de l’OIF, critiquant régulièrement l’attitude de la Secrétaire générale de l’organisation, Louise Mushikiwabo, qu’elle accuse de partialité en faveur du Rwanda dans le conflit qui oppose les deux pays. Mushikiwabo était d’ailleurs absente de la capitale congolaise lors des 9es Jeux de la Francophonie en 2023.

Un géant de l’organisation par le nombre de locuteurs, le pays de Lumumba a annoncé ce lundi qu’il ne tiendra pas de cérémonie officielle pour la Journée internationale de la Francophonie le 20 mars 2024, en raison de la situation difficile impliquant le Rwanda, dans l’est.

Silas MUNGINDA

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading