Ituri : sous état de siège, 16 civils tués dans deux localités d’Irumu

Les sources de la société civile locale et des organisations de défense des droits de l’homme ont rapporté samedi, que 16 personnes ont été tuées en 48 heures dans la chefferie des Walese-Vonkutu, en territoire d’Irumu en Ituri.

Selon Soniau Malangai Dieudonné, vice-premier président de la société dudit territoire, la première attaque a été déplorée au village de Ndimo jeudi 28 mars, faisant 4 morts dont un militaire des FARDC.

Le même jeudi, les assaillants ont fait irruption dans la localité de Zunguluka du groupement Bundingili. Sur le lieu, 4 civils ont été exécutés, une dizaine d’autres pris en otage sans compter le nombre de maisons incendiées.

Publicité

La dernière incursion a encore pris pour cible la localité de Ndimo. La coordination territoriale de l’organisation des droits de l’homme (CRDH) antenne territoriale d’Irumu confirme la mort de 8 civils parmi lesquels 5 pygmés.

« A Ndimo-coton à 20 heures, les ADF ont attaqué le village de Ndimo. Ils ont tué 8 civils dont 5 pygmés, des enfants, des portés disparus, des blessés graves et des maisons incendiées », a précisé Christophe Munyanderu, un activiste des droits de l’homme oeuvrant pour le compte de la CRDH.

Préoccupé par l’insécurité en territoire d’Irumu, cet activiste estime que ce regain d’attaques est suite au non-respect des accords signés entre le gouvernement congolais et ougandais dans la traque de ces assaillants.

Il a plaidé pour le renforcement de l’effectif militaire dans des zones où opèrent les ADF.

Reagan Bin kakani

Add a comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading