Étiquette : Nord Kivu

HomeNord Kivu

Pour accéder à leurs champs, les habitants des villages de Bunyatenge, Mbingi, Mwanza, Bwavinywa, et Kanyatsi en territoire de Lubero au Nord-Kivu sont obligés de débourser 1000 Fc (0.61 USD) par mois auprès des miliciens du groupe armé NDC/Rénové installés dans ce coin du pays rapporte la société civile de Lubero Nonobstant cette taxe illégale, Ils exigent aussi une taxe de 50 à 150 dollars américains pour l’accès aux plantations des quinquinas. Cette plante sert à la fabrication de la quinine qui soigne le paludisme. « Toute personne pour accéder à son champ doit payer 1000 FC comme jeton mensuel et ceux qui ont des champs des quinquinas ils doivent payer entre 50 à 150 dollars maximum. Et ceux qui ont des maisons en tôles a Kanyatsi, ils leur exigent entre 3000 et 5000 FC comme taxe pour habitat. Ça fait que la vie devient très difficile et on observe maintenant des mouvements des populations de Kanyatsi, Tama, Bunyatenge et Liwengi vers Kanyabanyonga, Kaina, Kirumba, Kasehe, Bulotwa des milieux prétendus sécurisés », a dénoncé John Kambale, membre de la société civile noyau de Kirumba à la Radio Okapi. La société civile de Lubero plaide pour la restauration de l’autorité de l’État dans cette région et la suppression de ces taxes illégales. Thierry Mfundu

Contrairement à ce que nous avons relayé, le président de l’assemblée provinciale du Nord Kivu n’a jamais eu de compte twitter et dément l’information selon laquelle, « même sans l’aide du gouvernement central dans l’éradication des groupes armés au Nord Kivu, les fils et filles du Nord-Kivu devraient se prendre en charge » et parle d’un faux compte twitter créer à son nom. Selon son cabinet, ce message n’est pas du président de l’assemblée Robert Habinshuti Seninga qui se dit scandalisé par la fausse nouvelle. Pour Robert Seninga, ce twitter serait une création de ses ennemis qu’il croit nombreux qui cherchent à nuire à sa personne. Merveilles Kiro/Politico.cd

Alors que les discutions FCC-CACH se poursuivent à pas de tortue avant le gouvernement Ilunga Ilunkamba qui sera composé de 65 ministres, certains chercheurs émettent leur réflexions et analyses quant à ce. C’est le cas du chercheur Patient ISU de Matadi qui, en se référant à l’article 90 alinéa 3 stipulant que «la composition du gouvernement tient compte de la représentativité nationale », a proposé un tableau synoptique de répartition des ministres par province dans le prochain gouvernement Ilunga, cela en tenant compte du nombre total d’électeurs. Son tableau place la ville province de Kinshasa en tête. Forte du nombre élevé d’électeurs uniques évalué à 4457019 soit le 11 pourcents, cela donnerait à la ville-province de Kinshasa 7 ministères. Le Nord-Kivu vient deuxième avec le 9,59 pourcents de ce nombre devra donc meriter 6 ministères devant le Haut Katanga, l’Ituri, le Kwilu ou encore le Sud-Kivu avec 4 ministères chacun. D’autres s’en sortiraient également avec tout au moins un ministère selon le nombre d’électeurs uniques. Il explique que ceux qui feraient « l’arbitrage pour l’attribution de ces postes ministériels doivent tenir aussi compte de cette réalité pour une véritable représentativité de toute la nation.» Pour ce chercheur; «cela éviterait d’avoir un gouvernement comme ceux qu’on a connus avec huit ministres ressortissants d’une même province alors que d’autres n’en ont pas » Merveilles Kiro/Politico.cd

Les élections du gouverneur et vice gouverneur se tiendront ce Jeudi 30 Mai 2019. La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a rassuré que tout est déjà prêt pour un bon déroulement de ces élections. Le secrétaire exécutif provincial de la CENI Hubert Kasiwa a, dans une interview accordée à la presse locale, rassuré que toutes les machines à voter sont prêtes tout comme les bulletins et les isoloirs. À un jour des élections, la LUCHA met en garde les députés qui tomberont dans la corruption. Dans une declaration faire, ce mouvement citoyen se dit alerter par des démarches qu'ourdissent quelques cadres du Front Commun pour le Congo (FCC) dans le but de corrompre les députés de l'opposition pour qu'ils votent leur candidat Carly Nzanzu Kasivita. "La LUCHA a été alerté par plusieurs personnes depuis le début de cette semaine, qu'une délégation des certains leaders politiques du FCC séjourne à Goma dans le but de convaincre par des moyens de corruption les députés provinciaux à voter pour le candidat de leur regroupement. Ces personnalités circulent avec une somme collosale qu'ils proposent aux députés. Nous mettons en garde toutes ces personnalités du FCC et nous les exigeons de cesser avec l'exécution de ce plan à faire souffrir le peuple pendant encore 5 ans", peut-on lire dans cette déclaration, dont une copie est parvenue à Politico.cd. À part cette mise en garde des personnalités du FCC, ce mouvement citoyen met en garde tous les députés qui tomberont dans ce piège. Ils les invitent …

Le dernier rapport de l’ONG Refugees International « Les conséquences nocives de la fatigue de donateurs en RDC » dresse un tableau sombre de défis auxquels est confrontée la communauté humanitaire pour stopper la propagation de la dernière épidémie d’Ebola tout en tentant de ne pas laisser perdurer les autres conflits sévissant dans la région orientale de la République Démocratique du Congo.

Nos Podcast

L’audio débarque sur POLITICO.CD. Suivez nos discussions au coeur de la politique en temps réel