Étiquette : Didier Reynders

HomeDidier Reynders

Une information judiciaire a été ouverte contre le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères et de la Défense (MR), Didier Reynders, rapportent pour corruption et blanchiment d'argent rapportent ce samedi 14 septembre L’Echo et De Tijd. Selon les informations à notre possession, un ex-agent de la Sûreté de l’État s’est rendu en avril dernier à la police judiciaire fédérale pour lui communiquer une série d’allégations de corruption et de blanchiment à l’encontre du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères et de la Défense (MR). Dans son audition, que les deux quotidiens ont pu consulter, l’ex-agent de la Sûreté de l’État pointe une série de marchés publics et d’achats de l’État, tels que la construction de l’ambassade belge à Kinshasa, pour lesquels des pots-de-vin ont été versés, selon lui. Entre autres griefs, il cite également parmi les corrupteurs, des marchands d’armes et un candidat à l’élection présidentielle congolaise. Selon cet agent de sûreté, Reynders et son homme de confiance ont utilisées des méthodes frauduleuses pour recevoir de l’argent et le blanchir. Parmi ces méthodes, il cite notamment la vente à des prix surfaits d’œuvres d’art et d’antiquités sans grande valeur. Il y a aussi des transactions immobilières suspectes et l’utilisation de sociétés-écrans sont également citées. Au terme de l’enquête préliminaire, le parquet devra décider si les indices contre Reynders sont suffisants et si le dossier doit être transmis ou non au parquet général de Bruxelles, compte tenu de la qualité de ministre de Reynders. Des accusations que réfutent son porte-parole, John Hendrickx …

En Belgique, dans l’ancienne puissance coloniale, le pouvoir congolais enregistre de plus en plus d’opposition. Le cas de la N-VA, parti de la coalition fédérale, qui adopte un discours clair : le temps du président Kabila est révolu et celui-ci ne peut briguer un 3ème mandat.

Alors qu'on vient d'apprendre que les 6 membres de Lucha graciés par Joseph Kabila ont décidé de finir leur peine par "solidarité avec autres prisonniers d'opinion", Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères belge Didier Reynders dit se réjouir de l'annonce de grâces, mais attend plus de la part des autorités congolaises. « Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders se réjouit de l'annonce ce 22 juillet de la signature de trois ordonnances par le Président Joseph Kabila Kabange relatives à des grâces collectives et individuelles en République Démocratique du Congo (RDC). Il salue en particulier le désir exprimé par les autorités congolaises de créer un climat politique de confiance et de cohésion  dans le contexte du dialogue national et espère que cela conduira à une ouverture de l'espace public et à la libération de tous les prisonniers politiques en RDC »,  a dit Didier Reynders dans un communiqué. Sans rentrer dans les détails, Didier Reynders a réitéré le soutien de la Belgique au processus du dialogue politique. « Le Ministre Reynders tient à exprimer son soutien à la facilitation et au Groupe de soutien international en vue du lancement rapide de ce dialogue. La Belgique espère que la volonté  annoncée  par plusieurs dirigeants de l'opposition de rentrer en RDC  contribuera à l'initiation d'un dialogue libre et serein et que ce dialogue permettra de résoudre les questions en suspens en vue du lancement du processus électoral », a ajouté le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères belge. Pour rappel, dans son …

L’ancien Premier ministre de la RDC Adolphe Muzito a été reçu ce lundi 27 juin 2016 au jardin d'Egmont à Bruxelles par Didier Reynders, Vice-premier Ministre, Ministre fédéral des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et des Affaires européennes. Les deux hommes ont discuté de la situation politique actuelle de la RDC. Adolphe Muzito a encouragé les autorités belges à poursuivre les contacts avec les différents acteurs politiques tant de la Majorité présidentielle que de l'opposition pour la tenue rapide du dialogue politique permettant de baliser le chemin pour la tenue des élections. Adolphe Muzito a cependant insisté pour que la Belgique intègre dans le cadre de son action en faveur de la RDC la nécessité de prendre en compte l'urgence de la crise financière qui risque d'aggraver la crise. « Ceci pour répondre à ce que lui appelle crise verticale opposant le peuple congolais et sa classe politique qui ne répond pas encore efficacement à ses problèmes sociaux », a dit l’entourage de Muzito contacté par POLITICO.CD En Belgique, Adolphe Muzito rencontre non seulement des officiels belges, mais aussi des membres de la communauté congolaise. Après la conférence organisée à l’Université libre de Bruxelles, il est prévu également d’autres rencontres dans plusieurs autres villes belges.

Nos Podcast

L’audio débarque sur POLITICO.CD. Suivez nos discussions au coeur de la politique en temps réel