PUBLICITÉ

Guerre dans l’Est : « Le cauchemar de la guerre a trop duré », la CENCO demande aux congolais d’encourager les FARDC

Les appels à mobilisation derrière les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) s’amplifient. A travers une déclaration faite à Kinshasa, les évêques catholiques de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) ont invité la population congolaise à faire bloc derrière l’armée congolaise qui fait face aux rebelles du M23 soutenus par le Rwanda dans les territoires de Rutshuru et de Nyiragongo, au Nord-Kivu, partie Est de la République Démocratique du Congo.

Dans cette même déclaration, la CENCO s’étonne que les affrontements entre l’armée régulière et les rebelles du M23 appuyés par le Rwanda, selon le gouvernement congolais, surviennent quelques semaines après les assises de Naïrobi où les Chefs d’Etat de la Sous-Région des Grands Lacs et les groupes armés ont pris l’engagement de conjuguer les efforts pour instaurer la paix dans l’Est de la RDC.

- Publicité-

Saluant les « bonnes » intentions exprimées par les participants à cette rencontre de Naïrobi, les évêques catholiques les ont invité à être sincères et véridiques dans cet engagement en conformant leur comportement à ce qui a été décidé et proclamé.

« Le Peuple de la région des Grands Lacs aspire à une paix durable grâce à une meilleure coopération qui puisse bénéficier aux générations actuelles et à venir », ont-ils souligné.

« Le cauchemar de la guerre a trop duré », ont-ils réitéré avant de demander aux belligérants de revenir à la raison en mettant fin dans l’immédiat à cet énième combat qui ne fait qu’enfoncer le peuple congolais dans la misère.

« Les armes n’ont jamais été une solution efficace aux revendications fussent-elles politiques. En effet, l’usage de la violence donne un semblant de paix à ceux qui l’utilisent. Il constitue en même temps une plantation des jalons pour les violences à venir. L’histoire de notre sous-région nous le rappelle bien », a martelé la CENCO.

Nonobstant, la CENCO invite la population congolaise d’encourager les vaillants soldats des FARDC qui sont au front et de dénoncer toute personne identifiée comme ennemi de la paix.

Entre-temps, elle demande aux autorités compétentes et à la Communauté internationale, notamment la MONUSCO, d’user de tous les moyens à leur disposition pour que cette partie du pays recouvre la paix le plus tôt possible sans primer les responsables de ces atrocités.

Dans un autre registre, les évêques ont appelé la population de Goma et ses environs à ne cède pas à la panique et qu’il continue à se mobiliser pour réserver un accueil digne au Pape François dont la vise est prévue au mois de juillet prochain.

« Le Peuple congolais, qui a trop souffert et dont les larmes ne cessent de couler à cause des conflits pour des intérêts partisans, se mobilise pour accueillir en juillet prochain le Saint Père, le Pape François, qui vient en artisan de paix et en tant qu’apôtre de la réconciliation. Ce n’est ni juste ni honorable de tenter d’empêcher à ce Peuple cet instant de bonheur qui sera une source de bénédiction pour notre pays la RD Congo », conclut la CENCO.

Il sied de rappeler qu’à la suite des violents affrontements entre les FARDC et les rebelles du M23 appuyés par le Rwanda, un calme apparent s’est installé après que l’armée ait pris l’ascendant sur la rébellion. Le trafic sur l’accès routier suspendu momentanément a repris et une accalmie s’est installée.

Carmel NDEO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU