PUBLICITÉ

RDC : Félix Tshisekedi estime « n’avoir pas eu beaucoup de temps » et veut un deuxième mandat

Alors qu’il s’apprêtait à quitter Bruxelles pour Kinshasa, où il est attendu ce jeudi 17 mars, le Président congolais a, au cours d’une interview accordée au journal belge « Le Soir », affirmé son intention de rempiler un deuxième mandat. En peu de mots, il estime « n’avoir pas eu beaucoup de temps » durant son premier mandat. Pour ce faire, il rassure organiser les élections dans les délais et appelle au soutien de la communauté internationale.

« Je veux tenir les délais pour que les gens croient en moi et que j’aie l’occasion de rempiler. Car jusqu’à présent je n’ai pas eu beaucoup de temps. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour que les élections se tiennent dans les délais mais pour cela nous aurons besoin de l’accompagnement de la communauté
internationale », confie Félix Tshisekedi.

- Publicité-

Convalescent et en séjour en Belgique pour des soins médicaux, Félix Tshisekedi révèle qu’il aborde cette période avec « beaucoup de sérénité ». Il croit que « les Congolais ont encore envie de voir du Félix Tshisekedi
».

Les députés mobilisés

Le Bureau de l’Assemblée nationale invite les députés nationaux à se présenter, ce jeudi 17 mars 2022, au Palais du peuple en vue d’aller à l’aéroport de N’djili pour accueillir le Chef de l’État Félix Tshisekedi, informe le Rapporteur Lembi Libula.

Dans un court message envoyé aux élus nationaux, le Rapporteur de la Chambre Basse du Parlement a tenu à préciser l’heure de départ est prévue à 8 heures 30 et les bus sont disponibles à cet effet.

Il y a lieu de noter que le Président de la République, Félix Tshisekedi est annoncé à Kinshasa ce jour 17 mars après son séjour médical de quelques semaines en Belgique où il était soumis à un traitement médicamenteux suite à une hernie discale.

D’après le Chef de l’État, cette hernie discale s’est aggravée au moment où il recevait ses homologues lors du 10e Sommet des Chefs d’État et de gouvernement de pays signataires de l’accord cadre d’Addis-Abeba sur le retour de la paix dans la région des Grands Lacs africains qui s’est tenu au mois de février dernier à Kinshasa.

Stéphie MUKINZI M

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU