RDC : Le CNJ lance les consultations nationales de la jeunesse pour s’imprégner de leurs desideratas

0A049931-8F5B-4638-8663-F52460D4A9B9

Le Conseil National de la Jeunesse (CNJ) a procédé, ce lundi 27 décembre, au lancement des consultations nationales de la jeunesse congolaise, dans la salle de spectacle du Palais du peuple à Kinshasa.

Pendant 21 jours, le CNJ va consulter différentes structures de la jeunesse du pays, pour s’imprégner de leurs desideratas.

Dans son discours, le Président du CNJ, Wylliam Mukambila, a tenu a soulevé que l’absence d’une représentation sensible de la jeunesse dans la gestion de la res publica, a exposé la jeunesse congolaise à plusieurs pratiques indignes notamment la manipulation.

« La jeunesse congolaise est la première force sur laquelle la République doit compter car représentant plus de soixante pourcent de notre population, elle est le moteur du changement. Mais hélas, par manque d’une vision commune, la non prise en compte de la voix des jeunes, l’absence et la faible participation des jeunes dans la gestion de la chose publique ; les jeunes ont été sujets à la manipulation, à la division par des discours tribaux et fainéantisés par des politiciens pour des fins égoïstes. Or cette jeunesse a toujours été disposée à servir la nation, en luttant pour sa souveraineté, sa sécurité et son développement.», a déclaré Wylliam Mukambila président du CNJ.

Ce dernier a invité les jeunes congolais à l’unité basée sur une prise de conscience commune afin de constituer une barrière contre l’instrumentation de la jeunesse congolaise par des politiciens.

« Chers Jeunes, dressons nos fronts longtemps courbés, car l’heure est venue de nous unir comme un seul homme afin de réorienter, par une adaptation essentiellement basée sur une prise de conscience commune, nos actions en vue d’atteindre le développement tant souhaité. Etape ultime, qui mettra fin à l’achat des consciences et à l’instrumentalisation de la jeunesse congolaise. Car, cette dernière doit s’impliquer définitivement dans le processus du développement durable de sa nation.
», a-t-il déclaré.

Intervenant à son tour, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, a expliqué que ces consultations visent à s’imprégner des desideratas des jeunes afin de les coïncider avec le programme du gouvernement.

« Les présentes consultations de la jeunesse, vise l’élaboration du programme national à travers les jeunes, il s’agit en clair, de faire coïncider les desiderata des jeunes au programme du gouvernement tant nationaux que provinciaux. S’agissant de la ville de Kinshasa je suis resté très attentifs aux problèmes des jeunes et m’inscris dans la même logique que le président de la République, de considérer le dynamisme des jeunes comme un atout, une force dont toute gouvernance a besoin », a déclaré Gentiny Ngobila.

Ayant pour tâche de lancer ces hostilités, le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, Vital Banywesize, a invité les jeunes à ne pas servir de marchepied des politiciens.

« D’aucuns n’ignore, combien est nombreuse la jeunesse congolaise qui représente plus de 70% de sa population globale. Mais s’il faut faire la part des choses, nous constaterons que cette jeunesse est souvent laissée pour compte et à la merci des prédateurs qui n’ont besoin d’eux que pour des fins politiciennes. Raison pour laquelle je vous exhorte d’éviter de se faire marche pied, en devenant des instruments qui facilite l’ascension de l’avageur qui ne veulent pas de votre émergence», a-t-il déclaré.

Notons que les différentes résolutions qui sortiront de ces consultations seront prises en compte et mises en pratique par le ministère de la jeunesse.

Bernard Mpoyi