Le Ministère du Numérique entame l’harmonisation des sites web officiels « GOUV.CD »

- Publicité-

Acheté par des particuliers pour usage officiel, le sous-domaine « gouv.cd » ne pourra plus jamais être détenu par n’importe qui. Le Ministère du Numérique du Professeur Eberande Kolongele vient de jeter les premières et les nouvelles bases d’une harmonisation de tout procédé devant aboutir à son acquisition mais aussi et surtout « la nomenclature des noms de domaine de tous les ministères du Gouvernement Sama Lukonde ».

Cette information, POLITICO.CD la tient des sources dignes de confiance. L’ambition prononcée d’une telle initiative s’explique, à en croire ces sources, par le souci de garantir la continuité de l’État. « Tous les ministères du Gouvernement Sama Lukonde seront désormais sur .GOUV.CD et auront la forme : ministere.gouv.cd », a-t-on été informé.

À ce propos, à titre d’exemple, nos sources ont indiqué que « communication.gouv.cd pour le Ministère de la Communication et des Médias ; diplomatie.gouv.cd pour le Ministère des Affaires Étrangères, etc ».

Un service mail professionnel pour tous les ministères

L’usage des adresses mails professionnelles par le Gouvernement est la première conséquence de cette démarche selon notre source. « Tous les 44 ministères disposent d’un service mail professionnel et désormais aucun Ministre, ni membre d’un cabinet ministériel n’aura raison d’utiliser son adresse mail privée (GMAIL, YAHOO, HOTMAIL, etc) pour les échanges électroniques officielles », nous a-t-il été confié.

Et de poursuivre : « Pour garantir la continuité de l’État, les ministres et leurs directeurs de cabinet ne disposeront pas d’adresse mail en leur nom mais plutôt leur fonction. Par exemple le Ministre du Numérique sera joint sur ministre@numerique.gouv.cd au lieu de kolongele.eberande@numerique.gouv.cd et son directeur de cabinet sera joint sur dircab@numerique.gouv.cd ».

La refonte des sites web des ministères pour une identité visuelle commune

Tout n’attend plus rester le même. En tout cas pas au Ministère du Numérique. Il est prévu, apprend-t-on, une prochaine étape qui va consister à faire la refonte de tous les sites web du Gouvernement afin de donner une identité visuelle au Gouvernement Congolais. Cette identité visuelle, souligne notre indicateur, va se baser sur la charte graphique du Gouvernement, qui est actuellement en cours d’élaboration conjointement, en urgence, entre le Ministère de la Communication et Médias et le Ministère du Numérique. « L’objectif est de doter le Gouvernement de sa toute première charte graphique le plus tôt possible afin de permettre cette prochaine phase de refonte », a-t-il révélé.

Par ailleurs, il nous a même été soufflé que tout prochainement le Ministère du Numérique lance le premier portail web de la République. Selon la même source, ce Portail qui sera un outil important du Gouvernement qui travaille sur le nouveau narratif de la RDC. « On y trouvera toutes les informations utiles des institutions de la République : Président, Parlement, Gouvernement et Cours et tribunaux. Les investisseurs, les touristes et toutes les personnes intéressées par la RDC, y trouverons les informations utiles et pourront être facilement rediriger vers les ministères censé les prendre en charge », énumère-t-elle.

Avec l’harmonisation des noms de domaines du Gouvernement, les mails professionnels pour tous les ministères, la refonte des sites web ou encore la mise en ligne du portail web de la République, le Ministre Eberande Kolongele aura, martèle notre indicateur, permis au pays d’asseoir sa crédibilité sur le web.

Il sied de noter que longtemps décrié, l’acquisition des noms des domaines (.CD) pouvant être jugés officiels pour le gouvernement Congolais n’était pas régulée. Plusieurs ministères ayant connu des nouveaux ministres ont vu aussi leur nom de site internet être changé successivement coupant ainsi toute continuité de l’administration de l’Etat. Ajouté à cela, des données professionnels qui logeaient dans des comptes emails non-professionnels. Cette initiative pourra, sans doute dans son effectivité, canaliser voir sécuriser les données officiels de la RDC car « les hommes passent » mais les institutions, elles, doivent rester.

Hervé Pedro

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection