Entérinement des animateurs de la CENI : « Il n’y a pas eu de forcing, l’Assemblée nationale s’est assumée » (André Mbata)

- Publicité-

Le président de la commission paritaire mixte majorité-opposition qui a analysé les candidatures de futurs membres de la CENI, André Mbata a répondu aux déclarations des députés de l’opposition notamment ceux du Front Commun pour le Congo sur l’entérinement de Denis Kadima ainsi que les autres membres du bureau de la CENI par l’Assemblée nationale.

Alors que les députés de la famille politique de Joseph Kabila accusent le bureau de l’assemblée nationale dirigée par Mboso d’avoir imposé Denis Kadima, ce député et cadre de l’UDPS estime que, l’entérinement des membres du bureau de la CENI s’est déroulé dans le respect de la constitution, du règlement intérieur de l’assemblée nationale et de la loi organique sur la centrale électorale. Pour lui, il n’y a pas eu de forcing.

« Cela n’est pas prévu par la loi, nous sommes dans un État de droit, celà n’est pas prévu, après tout ce qui a été tout, tout ces délais donnés notamment aux confessions religieuses sans qu’elles puissent s’attendre, l’assemblée nationale devait d’assumer et c’est ce qu’elle a fait. Elle n’avait pas mandat d’aller commencer à confesser les chefs des confessions religieuses. On peut pas vouloir une chose et son contraire, d’un côté on veut l’organisation des élections libres et transparentes dans le délai constitutionnel et de l’autre on s’oppose à la mise en place de l’institution qui doit organiser ces élections, c’est tout à fait bizarre. Il n’y a pas eu de forcing, l’assemblée nationale a pour mission de voter les lois,elle avait voté la nouvelle loi organique sur la Ceni, elle avait mission d’entériner l’équipe de la Ceni, elle l’a fait donc l’assemblée nationale s’est acquittée de sa mission confiée par la même nation », a déclaré André Mbata.

Répondant aux allégations selon lesquelles, la commission paritaire qu’il dirigeait et le bureau de la chambre basse du parlement ont imposé Dénis Kadima pour manipuler les résultats des prochaines élections, André Mbata soutient que le FCC n’a des leçons à donner à personne en matière d’organisation des élections libres et transparentes.

« Ils n’ont aucune leçon à donner parce que même ce que vous venez de vivre à l’Assemblée nationale, l’entérinement par la plénière des membres de la CENI n’avait jamais eu lieu du temps du FCC. Tout se faisait presque à huit-clos », a-t-il souligné.

André Mbata indique par ailleurs que, Félix Tshisekedi n’a pas besoin de la CENI pour gagner les élections en 2023.

« Le président Félix Antoine Tshisekedi n’a pas besoin d’une telle CENI. Nous n’avions pas besoin de mettre en place une équipe de la CENI acquise à notre cause, parce que déjà lorsque le FCC était au pouvoir, nous avons déjà gagné les élections et Félix-Antoine Tshisekedi a été élu président quand le FCC était au pouvoir », a-t-il fait savoir lors d’une interview accordée à la radio onusienne.

Le rapport de la commission paritaire a été auditionné depuis 16 octobre dernier et les différents délégués, dont Denis Kadima, ont été entérinés. Il ne reste que leur investiture par le Président de la République.

Carmel NDEO

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection