PUBLICITÉ

Tanganyika: Destitution du Président et du Vice-Président de l’Assemblée Provinciale

Joseph Lulu Kitenge et Alvard Lubuli Kaluta, respectivement Président et Vice-Président de l’Assemblée Provinciale du Tanganyika, viennent d’être déchus de leurs fonctions. Ainsi en ont décidé les députés de cette province, au cours de la séance plénière tenue ce jeudi 15 avril 2021. Sur 25 députés qui composent l’Assemblée Provinciale, 23 ont participé au vote. 13 ont voté pour la déchéance de deux membres du bureau et 10 se sont abstenus.

D’après les pétitionnaires, le Speaker de l’organe délibérant du Tanganyika, Joseph Lulu Kitenge, privait à certains députés provinciaux la parole pendant les séances plénières, pour des motifs inavoués, et il y avait, selon eux, absence de la liberté d’expression.

- Publicité-

Il etait reproché au Président de l’organe délibérant, notamment la reconduction du budget de l’Assemblée provinciale de l’exercice 2020 à 2021 sans l’aval de l’Assemblée plénière, et ce, en violation de l’alinéa 18 de l’article 34 du Règlement intérieur. Aussi, le blocage de certaines initiatives parlementaires, notamment la question orale avec débat adressée au Gouverneur de province par les élus en date du 15 novembre 2020.

Au Vice-Président, les signataires de la pétition ont attribué l’incompétence notoire dans l’exercice de ses fonctions.

“Pour toutes ces raisons et tous les motifs sus-évoqués, nous demandons à la plénière souveraine de prendre acte de cette pétition et de permettre ainsi à notre démocratie consacrée dans la Constitution et le Règlement d’ordre intérieur de poursuivre son chemin”, avaient soutenu les pétitionnaires.

En effet, le torchon brûle depuis longtemps dans la province du Tanganyika. Les Députés acquis à l’Union Sacrée de la Nation (USN) et ceux restés fidèles au Front Commun pour le Congo (FCC) se livrent depuis un moment une bataille sans merci au sein de l’hémicycle où tous les moyens semblent être bons pour neutraliser l’adversaire. L’atmosphère empoisonnée des sentiments d’hostilité qui dresse les deux camps les uns contre les autres les a poussé à en venir aux mains notamment lors de la plénière controversée du 12 avril dernier, où l’hémicycle a été transformé en un ring de boxe entre hommes en cravates. En cause, les pétitions qui visent le Président et le Vice-Président de l’Assemblée Provinciale.

Selon nos sources, quelques Députés provinciaux auraient reçu des pots-de-vin pour paralyser le fonctionnement de l’Assemblée Provinciale, notamment par la déchéance du Président de cet organe délibérant, Joseph Lulu Kitenge ainsi que son Vice, Alvard Lubila Kaluta, accusés tous deux d’incompétence notoire et de mauvaise gestion. Une fois cette ceinture de sécurité ôtée, l’étape suivante du plan consistera à initier une motion de censure contre le Gouverneur du Tanganyika, Zoé Kabila et tout son Gouvernement.

Pour en avoir le cœur net, en plus d’une feuille de route invoquant toutes les actions à mener pendant le mois d’avril, Politico.cd a eu accès à des listes reprenant les noms de 13 députés, leurs signatures, numéros de téléphone ainsi que les sommes d’argent perçues en deux tranches, soit 2.000 USD d’abord puis, 1.000 USD ensuite. Total, 3.000 dollars américains pour chacun d’eux.

Selon une décharge signée par le Député Koya Mawazo, ce dernier reconnaît avoir reçu le montant de 3.000 USD donnés par le Député Cyril Kimpu. Aussi, un acte de reconnaissance daté du 2 avril, portant la signature du Député Abib Bintu. Mais avec une autre justification sur la décharge : il y avoue avoir perçu également 3.000 dollars pour assistance en soins médicaux en faveur de sa sœur, d’après les documents exploités. Stratagème pour dissimuler le véritable motif de ce paiement ?

Politico.cd s’est démené pour entrer en contact avec les Députés signataires des listes et décharges pour avoir leur version des faits. Bon nombre parmi les concernés n’ont pas décroché aux appels téléphoniques. Excepté l’un d’eux.

Cité comme cerveau moteur dans la déstabilisation des institutions provinciales, le Député Cyril Kimpu Awel rejette les allégations de corruption. « Les députés n’ont pas reçu l’argent pour soit disant déstabiliser la province », a-t-il refuté devant Politico.cd.

Junior Ngandu

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU