mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 13:02 13 h 02 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 13:02 13 h 02 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 13:02 13 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 13:02 13 h 02 min

Augustin Kabuya affirme que Martin Fayulu et Théodore Ngoy n’ont fait  » qu’exécuter le plan diabolique déjà planifié par le FCC « 

- Publicité-

Le Secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS, Augustin Kabuya, a réagit à propos des accusations de haute trahison proférées contre le Chef de l’état Félix Tshisekedi par Martin Fayulu et Me Théodore Ngoy, deux candidats malheureux des élections de décembre 2018.

Pour Augustin Kabuya, il ne fait aucun doute que Martin Fayulu et Théodore Ngoy n’ont fait qu’exécuter le plan diabolique déjà planifié par le FCC.

« Ce n’est un secret pour personne que le FCC ne jure que sur la tête du président de la République., » a-t-il déclaré lors d’une intervention à la radio Okapi ce mardi 02 septembre.

Il ajouter que le FCC ne doit pas croire que la RDC est une propriété privée de Joseph Kabila où il peut partir et revenir comme il veut.

« C’est le FCC qui est derrière ça. Mais M. Fayulu doit comprendre une chose : il avait monté un coup à Genève, ce coup-là n’avait pas réussi. Le chef de l’Etat n’a jamais violé la constitution. Le FCC a déjà un schéma qu’il a déjà planifié pour nous faire du mal. Nous sommes au courant de leurs plans et nous allons nous défendre », a répliqué Augustin Kabuya sur Radio Okapi.

Il sied de rappeler que Martin Fayulu qui a rejoint la démarche de Théodore Ngoy en accusant le Président de la République Félix Tshisekedi de violer la constitution en nommant les deux juges de la Cour constitutionnelle à la Cour de cassation alors qu’ils sont en plein mandat. Il s’agit du juge Noel Kilomba et son collègue Obulu.

Pour eux, la constitution n’autorise pas cette permutation. Ils ajoutent que cette violation intentionnelle de la constitution devrait pousser les deux chambres du Parlement réunies en Congrès d’accuser le président de la République de haute trahison.

« Nous disons que nous voulons construire un Etat de droit. Ce n’est pas un mot qu’on lance en vain. Il faut que les actes suivent. M. Tshisekedi n’est pas légitime. Il pose des actes en violation intentionnelle de la constitution. M. Félix Tshisekedi court un risque énorme. Il doit être traité de haute trahison », avait affirmé Martin Fayulu, le président de l’ECIDE.

Thierry Mfundu

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...