mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 19:03 19 h 03 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 19:03 19 h 03 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 19:03 19 h 03 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 19:03 19 h 03 min

RDC: Ne Muanda Nsemi diagnostiqué « d’un trouble mental sur fond de stress à répétition »

Trois médecins du Centre Neuro-psycho-pathologie (CNPP) de Kinshasa ont diagnostiqué un trouble mental lié au stress au Chef de la secte politico-mystique Bundu dia Kongo.

- Publicité-

Dans un document parvenu à POLITICO.CD, ces médecins du CNPP sont certains. L’ancien député congolais Zacharie Badiengila dit Ne Mwanda N’semi, souffre d’un trouble mental.

« Après avoir procédé à une auto et Hétéro-anamnèse, à un examen neuropsychiatrique approfondi, à une mise en observation jusqu’à ce jour et à des examens complémentaires appropriés dont un scanner cérébral et un électroencéphalogramme, nous concluons à la présence d’un trouble mental sur fond de stress à répétition« , dit ce document signés par les docteurs Kasongo Muenze, Kanyinda Kayombe et Kaswa Kasiama.

« Une prise en charge en santé mental et soutient psychosocial est indispensable« , ajoutent-ils, attestant avoir avoir reçu le 25 avril 2020, le nommé Ne Muanda Nsemi, sur réquisition n°1286 /PR.00/ 021/ 03/ 0396/ SEC/2020 du substitut du procureur général Yves Mwepu Ilunga, datée du 24 avril 2020.

Le leader de Bundu dia Kongo a été transféré au l’Hôpital du Centre Neuro-psycho-pathologie à Kinshasa pour des examens afin d’évaluer ses capacités, annonce le chef de la police de la capitale congolaise ce samedi 25 avril. Il a été arrêté à l’issue d’une opération de la police faisant plusieurs morts à Kinshasa. Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Gilbert Kankonde, a dévoilé aux Congolais les 3 infractions retenues contre Ne Mwanda N’semi, par un communiqué, vendredi 24 avril 2020. « Il lui est reproché les faits ci-après : rébellion, atteinte à la sûreté intérieure de l’État, incitation à la haine  » a énuméré Gilbert Kankonde dans son communiqué.

Ancien député, chef du mouvement politico-religieux « Bundu Dia Kongo », Ne Muanda Nsemi s’était échappé de la prison de Makala en mai 2017, en la faveur d’une attaque qui a conduit à l’évasion de plus de 4.000 détenus. Il était réapparu aux yeux de tous, à la télévision publique, avant d’être reconduit en prison et être libéré sur fond d’accord politique.

Le mouvement Bundu Dia Mayala, prône une scission du Kongo-Central (province de l’Ouest de la République démocratique du Congo). Il était accusé par les autorités du régime de l’ex-président Joseph Kabila d’avoir mené une série d’attaques meurtrières contre des symboles de l’État entre fin 2016 et début 2017.

- Advertisement -
- Advertisement -

1 COMMENTAIRE

  1. C’est vraiment incroyable. La confidentialité fait partie du quotidien des médecins et ils ne peuvent pas parler de la maladie d’un patient aux personnes non autorisées. Quels genre de médecins qui étalent au grand jour le diagnostic d’un patient? Ils ont oublié le serment d’hypocrate.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...