RDC: Les témoignages glaçants des réfugiés congolais refoulés de l’Angola

Plusieurs congolais refoulés de la province angolaise de Lunda Norte sont arrivés aux postes frontaliers du Kasaï, en RDC. Le Programme national de l’hygiène à la frontière a enregistré du 14 au 30 avril plus de 500 parmi eux, refoulés pour entrée illégale en Angola.

Plusieurs d’entre eux ont révélé la brutalité de la police angolaise à leur égard. « Les militaires angolais sont entrés dans nos maisons tard dans la nuit. Ils nous ont ligoté. Ils nous ont dépouillé de tous nos biens et nous ont tabassé. Ils nous conduit manu militari aux postes frontières et puis nous ont déposé au poste de Kabuakala. Le service d’hygiène au contrôle nous a enregistré puis testé au coronavirus. Depuis lors, nous dormons dans la belle étoile, sans assistance« , a témoigné Gaby Ngalula, un refoulé venant de Dundo.

- Publicité-

Selon un agent de l’hygiène au contrôle, les refoulés sont rentrés pour faute des documents. « Nous avons enregistré depuis le 14 avril jusqu’au 30 avril du mois passé 415 Congolais au poste de frontalier de Kamako dont 315 hommes à Mayanda. Dans un autre poste, nous avions enregistré 4 personnes. Les postes frontaliers de Kanjandi et Kabuakala ont enregistré respectivement 43 et 40 personnes« , a expliqué Christian Mabedi, chef territorial du programme national de l’hygiène à la frontière basé à Kamako à un journaliste local.

Une fois la frontière franchie et les formalités enregistrées, ces réfugiés sont abandonnés à leur triste sort et sans assistance.

Les autorités locales débordées ont fait appel au Gouverneur de province.

Thierry Mfundu

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

notre sélection

POLITICO.CD a besoin de vous!

Contrairement à de nombreuses organisations de presse, nous ne diffusons pas d’informations sponsorisées. Ainsi, nous avons besoin de vos contributions pour continuer à démocratiser l’accès à l’information en RDC, si précieuse et essentielle pour protéger notre indépendance éditoriale.

Les + récents

%d blogueurs aiment cette page :