Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

samedi, juin 6, 2020
DRC
3,764
Personnes infectées
Updated on 6 June 2020 à 9:33 9 h 33 min
DRC
3,171
Personnes en soins
Updated on 6 June 2020 à 9:33 9 h 33 min
DRC
512
Personnes guéries
Updated on 6 June 2020 à 9:33 9 h 33 min
DRC
81
Personnes mortes
Updated on 6 June 2020 à 9:33 9 h 33 min

A Kinshasa, l’Hôpital du cinquantenaire ouvre ses portes pour démentir les rumeurs autour du Coronavirus

L'hôpital du cinquantenaire, l'un des rares hôpitaux de haut standing à Kinshasa, fait face à une rumeurs en République démocratique du Congo, alors qu'il héberge quelques cas de personnes atteintes du Coronavirus. Une situation que la direction de l'hôpital a tenu à éclaircir ce lundi, en ouvrant ses portes aux médias.

Devant les caméras, Dr. Hazeeb Rahman Padiyath, Chairman de l’hôpital du cinquantenaire, explique que son hôpital n’est pas effectué par le Coronavirus. Au contrairement, il a été choisi par les autorités du ministère de la Santé pour héberger quelques 9 cas de personnes atteintes du Coronavirus, en raison de ses infrastructures qui sont les rares à Kinshasa en développer un isolement efficace.

Sur place, l’Hôpital a mis en place un protocole de traitement des malades de coronavirus. Il s’agit de l’algorithme de prise en charge du Covid-19 selon les normes internationales, sur instructions du ministère congolais de la santé. Pour ce faire, un pavillon de haute facture est apprêté pour l’isolement des personnes atteintes de la pandémie qui secoue le monde. Le pavillon est superbement équipé et excentré. Les locaux où sont traités les malades sont enfouis comme une épée dans son fourreau, séparés d’un mur, tel un rideau de fer pour éviter la propagation. Une seule entrée donne accès au couloir qui sépare les lieux qui contiennent des matériels de la dernière technologie pour traiter efficacement les malades.

Le pavillon peut contenir plus de 150 patients, sans risque de contamination. Il a en son sein quinze respiratoires. Le tout est supervisé par le comité de riposte contre le Covid-19, piloté par le docteur Mayembe.

Le patient qui se présente doit avoir au moins trois de ces symptômes : fièvre, toux, maux de gorge, difficulté respiratoire et la fatigue ou polyarthralgie. Le personnel soignant permanent mène des enquêtes pour s’assurer si le patient a passé un séjour dans un pays étranger, s’il a eu de contact avec une personne venant d’un pays touché par coronavirus ou avec une personne déjà atteinte. Si les bilans sont négatifs, la personne est orientée vers les urgences où il sera soignée selon le protocole de routine.

Si l’échantillon pour le covid-19 est positif, l’hôpital admet le patient au pavillon spécialisé d’isolement. Si le Covid-19 est positif, il présente généralement deux possibilités : cas simples et cas modérés et sévères.

Au pavillon spécialisé d’isolement, le traitement se fait par oxygène par masque, détresse respiratoire-ventilation mécanique, hypotension-vasopresseur, paracétamol en infusion et plusieurs autres produits de haute performance. Après amélioration clinique et paraclinique qui par la radiologie, le désormais bien portant peut sortir si les deux contrôles reviennent négatifs à l’intervalle de 24 heures.

L’hôpital du cinquantenaire a offert ses infrastructures bien isolées et sécurisées pour sauver des vies, mais le traitement et autre prise en charge sont assurés par l’équipe de riposte. Les choses sont tellement bien organisées qu’aucun patient d’une autre maladie ne puisse se plaindre d’attraper le Covid-19. «  Tous les services ici à l’hôpital de cinquantenaire fonctionnent à plein régime pour soigner efficacement tout malade comme nulle par ailleurs. Des dispositions sont prises pour n’inquiéter personne « , rassure docteur Mawisa, médecin chef de staff.

« Nous n’avons fait que disponibiliser les locaux pour les équipes du ministère de la Santé. La coordination de la riposte contre le Coronavirus se charge elle-même, et de manière exclusive, des soins administrés aux patients. Nous leur apportons néanmoins notre aide en fournissant parfois du matériel nécessaire« , ajoute-t-il.

« On aide ceux qui souffrent, mais aussi sauver d’autres patients. Ce n’est pas le temps de paniquer, mais de combattre ce virus en tant qu’une seule nation« , assure Dr. Hazeeb Rahman Padiyath.

L’occasion faisant le larron, le DG a ainsi invité, lors de la présentation dudit protocole à Politico.cd, toute la population à faire confiance à l’hôpital du cinquantenaire pour la qualité de ses soins, la diversité des services et le nombre considérable de médecins spécialistes qui inondent tous les compartiments.

L’hôpital dispose d’un important stock de tous les produits qui puissent exister. L’arrangement du pavillon spécialisé d’isolement ne présente aucune entrave dans le fonctionnement normal de cette grande Institution de santé. Difficile de penser à la présence des patients du Covid-19 en ce lieu, étant donné que leur pavillon est bien sécurisé, et rien n’indique qu’il en s’agit. Pour Dr. Rahman, ce pavillon a été conçu depuis la construction de cet hôpital pour accueillir les cas des maladies contagieuses comme l’impitoyable coronavirus.

Édouard Bajika

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...