l'info en continu

RDC: L’ONU prend des sanctions contre Musa Seka Baluku, Chef des ADF

- Publicité-

Le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1533 (2004) concernant la République démocratique du Congo a ajouté Musa Seka Baluku à la Liste des personnes et entités visées par les mesures des sanctions des Nations Unies, annonce un communiqué.

Pour l’ONU, Seka Balaku « était le second du fondateur de l’ADF, Jamil Mukulu (CDi.015), jusqu’à ce qu’il remplace ce dernier à la suite l’opération militaire Sukola I menée par les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), en 2014« 

- Publicité-

L’armée congolaise traque depuis plusieurs mois Musa Seka Baluku, actuel chef des ADF, les Forces démocratiques alliées, et certains de ses collaborateurs, responsables des attaques meurtières dans la régions de Beni. Deux mois après le lancement des offensives des FARDC contre les ADF, l’armée a conquis quelques bastions importants de ce groupe armé et neutralisé certains de ses commandants.

En décembre dernier, le département de Trésor des Etats-Unis avait également annoncé des sanctions contre six rebelles ougandais de l’ADF, dont le Chef Musa Baluku  pour leur rôle dans de graves atteintes aux droits humains. « Depuis plus de deux décennies, les ADF se sont livrées à de graves atteintes aux droits humains, commettant des viols massifs, des tortures, des meurtres et des enlèvements civils persistants« , indiquait un communiqué.

Très peu de choses sont connues sur Musa Baluku, qui serait né vers les années 1970 dans le district de Kasese en Ouganda. Selon des sources sécuritaires, après avoir rejoint les ADF très jeune, Musa Baluku est devenu l’un des lieutenants fidèles de Jamil Mukulu, présenté comme le chef spirituel des ADF et aujourd’hui en détention en Ouganda.

Il sera ensuite le juge en chef des ADF qui sanctionnait par la charia les combattants qui violaient les règles de ce groupe armé avant d’occuper le poste de commissaire politique chargé d’enseigner l’idéologie des ADF aux nouvelles recrues.

Depuis 2015, Musa Baluku est le commandant en chef des ADF après l’arrestation de Jamil Mukulu en Tanzanie. Musa Baluku qui est sous sanction du trésor américain est présenté par les sources militaires comme commanditaire du recrutement des combattants, de la planification des attaques, des enlèvements et des tueries des civils par les ADF à Beni.

Les sources sécuritaires affirment qu’avec ses proches collaborateurs Muhamed Lumisa et Amisi Kasada, ils dirigent les ADF à partir d’un campement rebelle jusque-là inconnu dans la région de Beni. Par contre, Amigo Kibirige et Muhammad Kayiira, deux autres chefs ADF ont été tués au cours des opérations par des FARDC.

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU