mardi, juillet 14, 2020
DRC
8,135
Personnes infectées
Updated on 14 July 2020 à 21:40 21 h 40 min
DRC
3,997
Personnes en soins
Updated on 14 July 2020 à 21:40 21 h 40 min
DRC
3,948
Personnes guéries
Updated on 14 July 2020 à 21:40 21 h 40 min
DRC
190
Personnes mortes
Updated on 14 July 2020 à 21:40 21 h 40 min
publicité

À propos de MCK, « Katumbi usera de tous les moyens de droit pour récupérer son entreprise » ( Muyambo)

Au cours d’un point de presse tenu lundi 19 août dernier à Lubumbashi, l’ancien bâtonnier Jean Claude Muyambo annonce que Moïse Katumbi fera tout son possible pour récupérer son entreprise MCK des mains de Beveraggi.

« Katumbi usera de tous les moyens de droit pour récupérer son entreprise. Pour cela, Katumbi est prêt à vendre même ses chaussettes« , a déclaré le président du parti politique Solidarité Congolaise pour la Démocratie et le Développement, « SCODE » lors de ce point de presse.

Il soutient que pendant ces années d’exil, Moïse Katumbi avait remporté un procès contre Pascal Beveraggi pour récupérer son entreprise. « Pendant ses années d’exil, Katumbi avait collé un procès à Beverragi en France et Katumbi l’avait remporté. Parce qu’il détient les originaux et titres de propriété de MCK », déclare Jean Claude Muyambo.

Il a aussi demandé à Pascal Beveraggi de cesser toute activité tendant à confisquer MCK qui est une entreprise appartenant à Moïse Katumbi.

Ce proche de Moïse Katumbi et du mouvement Ensemble pour le Changement a mis en également en garde certains dignitaires de l’ancien régime qui continuent à soutenir Pascal Beveraggi. « Je convie l’ancien régime de cesser avec leurs pratiques. Car, ils ne sont plus aux affaires« , a-t-il dit.

  Dans la foulée, le président du SCODE a pris cause et faite pour les travailleurs de Mining Compagny Katanga (MCK) menacés de licenciement abusif.  « Monsieur Pascal Beveraggi a pris le goût d’escroquer les dignitaires du Katanga et d’abuser de travail de ceux-ci, » a-t-il affirmé.

Et de conclure: « Ces agents et cadres qui sont depuis un moment contre leur employeur, ont été congédiés pour avoir rappelé à celui-ci ses intentions de vouloir s’accaparer indûment de l’entreprise de Moïse Katumbi. »

Notons que suite aux pressions politiques, Moïse Katumbi a été contraint de force à vendre en 2015, soit avant son départ en exil, son entreprise MCK à la firme mauricienne Nécotrans Mining.

Suite à des combines et deals, Nécotrans Mining passera sous contrôle de la société française Nécotrans Holding qui nomme un comité de gestion présidé par Pascal Beveraggi.

- Advertisement -

Thierry Mfundu

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...