Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mardi, juin 2, 2020
DRC
3,326
Personnes infectées
Updated on 2 June 2020 à 11:28 11 h 28 min
DRC
2,772
Personnes en soins
Updated on 2 June 2020 à 11:28 11 h 28 min
DRC
482
Personnes guéries
Updated on 2 June 2020 à 11:28 11 h 28 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 2 June 2020 à 11:28 11 h 28 min

Incendie de l’entrepôt de la CENI: le FCC voit la main noire de Martin Fayulu

« Le Front Commun pour le Congo déplore les pertes subies par l’Antenne
provinciale de la Centrale électorale et encourage celle-ci à poursuivre sans
désemparer le processus entamé en pourvoyant aux besoins ainsi créés« , écrit le communiqué de presse reçu par POLITICO.CD.

« Le FCC rappelle qu’en date du 03 Décembre 2018, au cours de sa dernière
conférence de presse, il avait dénoncé l’apologie de la violence et les
attaques systématiques du candidat Président de l’Opposition Martin Fayulu
qui, au grand étonnement du monde entier, a pour programme politique, au
cours de cette campagne électorale : l’invitation de ses militants et
sympathisants à détruire le matériel électoral de manière à empêcher la CENI  d’organiser les scrutins prévus le 23 décembre prochain » écrit ce communiqué signé par Nehemie Mwilanya, coordonateur de cette plate-forme portant la candidature d’Emmanuel Ramazani Shadary et directeur de cabinet du président de la République, Joseph Kabila.

« Ces propos et la  gestuelle qui les accompagne étaient déjà le prélude de la mise en œuvre  d’un projet bien planifié tendant à entraver le processus électoral en cours et
à saper l’investissement politique de tout un peuple » s’indigne le FCC, qui condamne cette politique de violence et de terre brûlée dont les  premières victimes et les premiers dégâts sont aujourd’hui déplorés« .

Le FCC se dit préoccupé par le silence de la communauté internationale qui est restée
très curieusement aphone depuis le déclenchement, par le candidat du  regroupement LAMUKA, de la violence électorale décriée.

Le FCC appelle toute la population à demeurer sereine et à protéger, avec
détermination, son processus électoral, comme en 2006, lorsque les mêmes
forces du mal, avaient incendié la Cour Suprême de justice, afin de tenter
désespérément de bloquer l’aboutissement heureux du processus électoral.

« Le coupable n’étant plus à rechercher, le FCC invite les autorités
compétentes à assumer chacune ses responsabilités afin de garantir la tenue
effective, le 23 décembre prochain, des scrutins prévus » conclut le document.

Fiston Mahamba (@FMLarousse)

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...