Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

samedi, juin 6, 2020
DRC
3,878
Personnes infectées
Updated on 6 June 2020 à 22:34 22 h 34 min
DRC
3,259
Personnes en soins
Updated on 6 June 2020 à 22:34 22 h 34 min
DRC
537
Personnes guéries
Updated on 6 June 2020 à 22:34 22 h 34 min
DRC
82
Personnes mortes
Updated on 6 June 2020 à 22:34 22 h 34 min

« La candidature de Moïse Katumbi est une véritable menace contre la Majorité Présidentielle »

Moïse Katumbi a été accusé de fomenter une rébellion dans l’Est du pays. Accusation que rejette l’opposant en exil à Bruxelles. Pour le président-fondateur de la coalition « Ensemble pour le changement », c’est une manière de l‘écarter de la course à la présidentielle de décembre prochain.

Dans une tribune publiée mardi,  Me Jean Claude Katende, président de l’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho), dénonce cette énième accusation. « Les accusations de prendre le pouvoir par les armes portées contre Monsieur Moïse KATUMBI par le régime du Président Kabila montrent que la candidature de Monsieur Moïse KATUMBI est une véritable menace contre la Majorité Présidentielle », dit-il dans ce message consulté par POLITICO.CD.

« Après l’affaire des mercenaires, l’affaire de John TSHIBANGU, l’affaire de nationalité, tout observateur averti et sérieux ne peut jamais croire aux nouvelles accusations portées contre Monsieur Moïse KATUMBI dont le seul crime est d’avoir quitté la majorité et de s’être déclaré candidat à l’élection présidentielle prochaine. Inconcevable dans une démocratie », ajoute-t-il.

Ce défenseur des droits de l’homme appelle à dire « non ». « J’estime en ma conscience que quand l’un de nous est victime des injustices aussi criantes, nous devrions tous nous tenir debout comme un seul homme pour dire NON, ça suffit. Nous devons nous opposer à toute prise en otage de notre jeune démocratie par un groupe de congolais dont les velléités de garder le pouvoir en violation des lois sont bien connues de tous« , appelle-t-il.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...