vendredi, mai 14, 2021
DRC
30,478
Personnes infectées
Updated on 14 May 2021 à 11:26 11 h 26 min
DRC
3,102
Personnes en soins
Updated on 14 May 2021 à 11:26 11 h 26 min
DRC
26,601
Personnes guéries
Updated on 14 May 2021 à 11:26 11 h 26 min
DRC
775
Personnes mortes
Updated on 14 May 2021 à 11:26 11 h 26 min

Le Cardinal Mosengwo condamne la “barbarie” des “prétendus vaillants hommes en uniforme”

- Publicité-

Le Cardinal Laurent Mosengwo condamne la répression sanglante de la marche organisée par le Comité Laïcs le 31 décembre à Kinshasa. “Nous ne pouvons que dénoncer, condamner et stigmatiser les agissements de nos prétendus vaillants hommes en uniforme qui traduisent malheureusement, et ni plus ni moins, la barbarie”, dit l’Archevêque de Kinshasa dans un communiqué publié ce mardi 2 février 2018.

Dimanche 31 décembre 2017, dans plusieurs quartiers de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC), des manifestants brandissant des chapelets, des missels, des effigies du Christ ; ont fait face à des policiers et des militaires lourdement armés, tirant à balles réelles.

D’après le bilan provisoire des Nations unies, au moins huit personnes ont été tuées lors des rassemblements organisés par les catholiques du Comité laïc de coordination (CNC), qui évoque dix manifestants morts sous les balles. Les autorités ont reconnu quatre victimes, dont un policier.

Le sait-on, la liberté religieuse est un élément essentiel de l’Etat de droit, On ne peut la nier sans porter atteinte à tous les droits et aux libertés fondamentales. L’instrumentalisation de la liberté religieuse pour masquer des intérêts occultes comme par exemple l’accaparement des ressources, des richesses, le maintien au pouvoir par des méthodes anti-constitutionnelles, peut provoquer et provoque des dommages énormes aux sociétés, en l’occurrence la nôtre“, déplore le Cardinal Mosengwo. 

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection