dimanche, octobre 11, 2020
DRC
10,841
Personnes infectées
Updated on 11 October 2020 à 5:39 5 h 39 min
DRC
323
Personnes en soins
Updated on 11 October 2020 à 5:39 5 h 39 min
DRC
10,242
Personnes guéries
Updated on 11 October 2020 à 5:39 5 h 39 min
DRC
276
Personnes mortes
Updated on 11 October 2020 à 5:39 5 h 39 min

Trump Président, une bonne nouvelle pour Kabila?

- Publicité-

Les américains ont sanctionné l’administration Obama en votant contre la candidate démocrate Hillary Clinton, héritière attitrée de l’oeuvre de Barack Obama. Le Républicain Donald Trump est élu Président des Etats-Unis contre sa  rivale Hillary Clinton, pourtant donnée favorite par les sondages. Cette victoire du milliardaire américain sonnerait comme une « libération » pour le régime du président Kabila dont les relations avec l’administration démocrate de Barack Obama s’étaient largement détérioré ce dernier temps.

« À cette heure aux EtatsUnis les sondages montrent qu’ils ont souvent vu faux, qu’ils ont souvent été manipulés. Je l’ai prévenu sur RFI« , s’est empressé de déclaré Kin-Kiey Mulumba, Ministre congolais et cadre du la Majorité Présidentielle au pouvoir, via compte Twitter.

Comme Kin-Kiey Mulumba, d’autres cadres du régime congolais voient d’un bon oeil l’arrivée de Donald Trump à la maison blanche, alors que Barack Obama ou encore l’ancienne Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton ont tout fait pour obliger le président Joseph Kabila à quitter le pouvoir à l’issu de son second et dernier mandat le 19 décembre prochain.

« C’est un soulagement dans le sens où l’attitude américaine, spécialement celle de Barack Obama et de son administration a été plus qu’insultante vis-à-vis de notre pays« , explique un cadre du parti au pouvoir, qui a requis l’anonymat.

L’administration Obama qui a longtemps menacé le pouvoir de Kinshasa est passé en exécution en juin dernier en sanctionnant d’abord le chef de la Police de Kinshasa, le général Célestin Kanyama.  Le général Gabriel Amisi Kumba, actuel commandant de la 1e zone de défense du pays, ainsi que le général John Numbi, ancien inspecteur de la police nationale, ont été également placés sur la liste noire par le département du Trésor américain en septembre dernier. Leurs avoirs aux Etats-Unis sont gelés et il est interdit aux américains de réaliser des transactions avec eux. Le général Amisi, ancien chef d’état-major, est accusé d’avoir commandé des unités de l’armée responsables de la répression des manifestations politiques à Kinshasa. Quant à John Numbi, il est accusé d’avoir menacé des candidats de l’opposition lors des élections des gouverneurs, en mars dernier, pour les contraindre à se retirer de la course au profit des candidats du pouvoir.

 

KERRY2

Pour le gouvernement congolais, qui s’insurge contre ces mesures, les Etats-unis ont comme objectif d’installer  le « schéma » Libyen en RDC.

« Il apparaît clairement qu’en revisitant l’histoire, ce schéma correspond à celui qui a conduit au chaos des pays comme la Libye ou le Sud-Soudan du sud aujourd’hui menacés de disparition après avoir été soi-disant +aidés+ par ceux qui se sont arrogés le rôle de maîtres du monde et pour lesquels sont versés maintenant des larmes de crocodiles« , fait savoir le communiqué signé par Lambert Mende, Porte-parole du gouvernement.

- Advertisement -

Le 14 septembre, l’Envoyé Spécial des Etats-Unis dans la région des Grands Lacs a été « bousculé » par des cadres du parti au pouvoir à l’aéroport international de N’djili, un incident « diplomatique » contre lequel les Etats-Unis avaient adressé des « vives protestations ».

Pour autant, une victoire de Donald Trump n’augure rien d’officiellement bon  pour pouvoir congolais. La pression contre le président Joseph Kabila provenait autant du côté de la Maison Blanche que des élus américains tant du Congrès que de la Chambre des Représentants.  La semaine dernière, le  Congrès américain a adressé une lettre à Barack Obama pour lui demander de prendre de « nouvelles sanctions » contre des autorités congolaises qui, selon lui, bloqueraient le processus démocratique en République démocratique du Congo.

« Nous apprécions les efforts déployés par votre Administration (Barack Obama) pour promouvoir la bonne gouvernance en République démocratique du Congo (RDC) en décrétant des sanctions aux hauts fonctionnaires qui constituent une menace pour la paix. Cependant, nous vous exhortons à étendre la portée des sanctions américaines et à les coordonner avec les partenaires européens afin d’aider à éviter ce que beaucoup d’observateurs, y compris les fonctionnaires de l’Administration, redoutent une nouvelle instabilité à la fin du mandat de Joseph Kabila le 19 décembre de cette année, conformément à la limite prescrite par la Constitution de la RDC.« , déclare cette lettre adressée au président américain Barack Obama.

« Nous ne rêvons pas, mais nous espérons au moins que Donald Trump et son Administration vont respecter la souveraineté de la RDC, et qu’ils vont traiter avec les congolais de manière respectueuse, contrairement à ce qu’ont fait Barack Obama, Joohn Kerry et consorts« , explique ce haut Responsable du PPRD.

Par ailleurs, la politique étrangère de Donald Trump reste un sujet qui baigne dans le plus grand flou, n’ayant quasiment jamais évoqué l’Afrique dans ses interventions, et encore moins le Congo.  Il n s’est plutôt illustré par des déclarations à l’emporte-pièce teintées de racisme, des petites phrases qui font désormais sa marque de fabrique. Ainsi déclarait-il en octobre 2015 à Indianapolis que « certains Africains sont des imbéciles paresseux, tout juste bon à manger, faire l’amour et voler ». Et d’ajouter : « La plupart des pays africains devraient être colonisés pendant un siècle. »

10 Commentaires

  1. ce n’est ni Hillary ni Trump qui viendra sauver ce pays. ceux qui soutiennent un camp ou un autre au Congo les font et les feront pour les intérêts américains et non congolais.
    la politique extérieure étasunienne ne changera rien qui sera en faveur du peuple congolais. Trump continuera dans la même logique de cette politique contre les intérêts du congolais.
    mais, je dis félicitations à Trump, pour avoir été élu.

  2. Donald Trump  » certains Africains sont des imbéciles paresseux, tout juste bon à manger, faire l’amour et voler ». Et d’ajouter : « La plupart des pays africains devraient être colonisés pendant un siècle. »

    Je suis d’accord avec lui même si je suis africain. Assumons nos sottises que se voiler la face. Que font nos dirigeants africains? Ce n’est pas ce que Trump dit?
    Le petit peuple africain accepterait bien volontiers une nouvelle colonisation car au moins il pourra manger à sa faim et vivre en sécurité. La colonisation en RDC dans les années 50 était mieux qu’aujourd’hui.

  3. Comme d hab totalement a cote de la plaque ces reveurs. Ne savez vous pas que c est ce meme congres republicain qui poussait Obama a sanctionner la RDC? informez vous avant de jubiler

  4. Trump est un homme qui na jamais accepter la corruption comme etant l’habitude de regime kabila,selon leurs pensees,kin kiey ,son baton de soutien la corruption,or le probleme de la rdc ne sera resolut,ni a Obama ni Donald Trump,reellement au congre Americains.

  5. VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE… IL N Y A PAS DE DÉMOCRATIE SOUS UNE OCCUPATION TUTSI POWER EN RDC (RÉPUBLIQUE DÉMOCRATURE DU CONGO)… VIVE LA REVOLUTION QUI EST LA LÉGITIME DÉFENSE PAR LE PEUPLE KONGO SOUVERAIN PRIMAIRE DONT ÉMANE LE POUVOIR SUPRÊME. ABAT LE DIALOGUE INCLUSIF ENTRE L’OPPOSITION OFFICIELLE ET NON-OFFICIELLE KONGOLAISES (L’UDPS AILE FAMILIALE, LE G7, LE RASSEMBLEMENT DE GENVAL, TOUTES LES PLATEFORMES POLITIQUES…) ET LE GOUVERNEMENT SANGUINAIRE DU TUTSI POWER… ABAT LE GLISSEMENT ET LE TROISIÈME MANDAT. ABAT LA TRANSITION INTERNATIONALE DE 18 MOIS. ABAT LE VIDE JURIDIQUE APRES LE 19 DÉCEMBRE 2016. ABAT LES ELECTIONS SOUS OCCUPATION, SOUS INFILTRATION ÉTRANGÈRE AVEC UN FICHIER ÉLECTORAL CORROMPU SANS LE RECENSEMENT DE LA POPULATION AFIN DE CHASSER ET DÉRACINER TOUT LE SYSTÈME IMPÉRIALISTE ET LEUR PROXY LA NÉBULEUSE TUTSI POWER COMPOSÉS DES COMMANDITAIRES (Les Décideurs de la Communauté Internationale : USA, CHINE, ROYAUME-UNI, CANADA, UNION EUROPÉENNE, O.N.U…), DES SOUS-TRAITANTS (Rwanda, Burundi, Ouganda, Angola et Afrique du Sud) ET DES EXÉCUTANTS (Faux acteurs politiques égoïstes traîtres occultistes larbins corrompus jusqu’à la moelle épinière de la majorité et de l’opposition accompagnateurs du système IMPÉRIALISTE néocolonialiste, experts en manœuvres politiques dilatoires)… LES ÉTRANGERS NE DIRIGERONT PLUS LE KONGO (Deutéronome 17 : 15 « Vous établirez alors sur vous le roi que l’Éternel votre Véritable Dieu aura choisi ; c’est l’un de vos compatriotes que vous prendrez pour régner sur vous ; vous ne pourrez pas choisir un étranger pour roi » ou « Tu mettras sur toi un roi que choisira l’Éternel, ton Véritable Dieu, tu prendras un roi du milieu de tes frères, tu ne pourras pas te donner un étranger, qui ne soit pas ton frère »). ACTUELLEMENT AU KONGO NOUS AVONS D’UN CÔTÉ LES NATIONALISTES PATRIOTES VÉRITABLES KONGOLAIS ET DE L’AUTRE CÔTE LES OCCUPANTS INFILTRÉS DU TUTSI POWER AVEC LEURS ESCLAVES COLLABOS KONGOLAIS ADEPTES DE LA MANGEOIRE. POINT BARRE… VIVEMENT UN PRÉSIDENT VÉRITABLE KONGOLAIS DE SOUCHE PUR SANG A LA TÈTE DE NOTRE BEAU PAYS… KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA LE CHEVAL DE TROIE DU RWANDA DÉGAGE. MOSES SORIANO ALIAS MOÏSE KATUMBI DÉGAGE. VITAL KAMERHE RWAKANYASIGIZE ALIAS LWA KANYIGINI NKINGI DÉGAGE. LEON LOBITCH KENGO WA DONDO DÉGAGE. AZARIAS RUBERWA DÉGAGE… DEPUIS 1997 LA LIBÉRATION FACTICE DE L’AFDL A DÉJÀ FAIT PLUS DE 12 MILLIONS DES VICTIMES VÉRITABLES KONGOLAIS DE SOUCHE PURS SANG.. (Ézéchiel 21 : 31 « Voici ce que j’annonce, moi, le Seigneur VÉRITABLE DIEU NZAMBE TATA : On t’enlèvera ton turban, on ôtera ta couronne. Les choses vont changer ! Les gens simples seront élevés, et les gens importants seront abaissés »). VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. VIVE LA RÉVOLUTION POUR LE CHANGEMENT RADICAL DE MENTALITÉ. LE FANATISME AVEUGLE EST UNE FORME D’ESCLAVAGISME MENTAL. INGETA

    • Très très très bien dit mon frère! Ce pays appartient aux congolais et c’est aux congolais de le sauver…
      Ils vont négocier le pouvoir ailleurs pendant qu’ils sont conscients que le peuple en a marre d’eux? Ils vont nous diriger contre notre volonté? …

  6. you are dreaning , il est bien de se consoler et au moins cette fois nous connaissons votre position avec ou sans Trump nous allons nous prendre en charge le 20 decembre ,
    ce signal est fort , il faut le lire dans le sens positif pas dans le sens negatif comme vous le faites
    Barack part c’est la democratie et kanambe qui veut rester c’est qoui au nom de qui , de kin key ou de mende ,la mort c’est un don de Dieu avoir les armes ne suffit pas pour etre en paix et en securite, mais l’argent vole sur le compte des pauvre congolais pour corompre , payer les milices pour tuer les pauvres citoyens a beni, Dibelembe et ailleurs ne vous donnera jamais la paix vous allez finir de la meme facon qui tue par l’epee perit par l’epee
    merci

    • Corneille

      T’ a raison mon frère, celui qui tue par l’épée périt aussi par l’épée. ceux qui veulent marcher sur la tête des congolais càd le gouvernement à place doit savoir que la voix du peuple est celle de Dieu, comme le peuple congolais ne veulent plus Kabila comme président que celui ci comprenne que qu’il d’office REJETTE. savez vous que tout homme est mortel, si vous le savez vous faites bien, sinon respectez la constitution que vous « KABILA  » avez promis protéger sans en soustraire même une iota.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...