lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 9:59 9 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 9:59 9 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 9:59 9 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 9:59 9 h 59 min

Mayo Mambeke (UNC) : En quoi c’est difficile pour le Président de dire que les élections auront lieu dans le délai constitutionnel ?

- Publicité-

Joseph Kabila a affirmé, vendredi 24 juin 16 à Kalemie, que  les élections auront lieu en RDC. Il a à cet effet demandé à la population congolaise de participer à l’enrôlement des électeurs au mois de juillet. A Kinshasa, les réactions fusent de partout. Le député Jean-Baudouin Mayo Mambeke, Président de la fédération provinciale (Kinshasa) de l’UNC a accordé une interview à Politico.cd à ce sujet :

« Notre problème, c’est que l’élection présidentielle s’organise dans le délai constitutionnel. Le président Kabila est garant de la constitution. Et à ce titre, il l’obligation de veiller au respect du délai constitutionnel. Et l’article 73 de la constitution dit que la CENI doit convoquer l’électorat 90 jours avant la fin du mandat du président en exercice. On s’en tient à ça.  Nous avons voté les budgets chaque année. Où est parti cet argent ? Détourné ? Le chef de l’Etat a sanctionné qui ? En quoi c’est difficile pour lui de dire que les élections auront lieu dans le délai constitutionnel ? C’est ce que nous attendons. Le chef de l’Etat est le garant du bon fonctionnement des institutions (…). Nous l’attendons sur ce terrain-là. »  

Vous pouvez écouter l’interview ici:

- Advertisement -
- Advertisement -

2 Commentaires

  1. C’est difficile au Président de la république de dire que les élections auront lieu dans les délais dits constitutionnels, pour la bonne et simple raison que le Président est un homme réfléchi, qui ne se permette pas de raconter sa vie. D’abord, il n’existe pas dans notre constitution des dates calendaires prévues pour tenir les différents scrutin, mais plutôt des conditions d’échéance pour organiser telle ou telle élection. Ensuite, le Président de la république est une personne qui sait que les échéances électorales dans un pays où les acteurs politiques ne s’entendent jamais sur rien, ne dépendent pas de lui. Il ne peut par conséquent s’ hasarder de parler en lieu et place de l’institution (CENI) chargée de programmer et d’organiser les élections. Si M. Mayo Mambeke (UNC) veut être élu Président de la RDC, il doit commencer par se préparer, en commençant par ficeler son projet de société. Par la suite il ira poser la question à la CENI.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...