samedi, octobre 3, 2020
DRC
10,729
Personnes infectées
Updated on 3 October 2020 à 13:08 13 h 08 min
DRC
274
Personnes en soins
Updated on 3 October 2020 à 13:08 13 h 08 min
DRC
10,183
Personnes guéries
Updated on 3 October 2020 à 13:08 13 h 08 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 3 October 2020 à 13:08 13 h 08 min

RDC: Au moins 410 violations des droits de l’homme au mois de mars, selon l’ONU

- Publicité-

« Durant le mois de mars 2016, le Bureau conjoint des Nations Unies pour les Droits de l’Homme(BCNUDH) a documenté 410 violations des droits de l’homme sur le territoire de la RDC. Ce qui représente une hausse par rapport au mois de février 2016 au cours duquel 332 violations avaient été enregistrées…». C’est le résumé de la situation des droits de l’homme en RDC présenté le mercredi 13 avril 2016 à la Monusco par José Maria Aranaz (BCNUDH).

A l’en croire, en effet, les provinces les plus touchées restent celles de l’Est de la RDC (301 violations et 427 victimes), à savoir les provinces du Nord-Kivu (181 violations), de l’Ituri (66 violations), de la Tshopo (23 violations), du Haut-Uélé (17 violations) et du Sud-Kivu (14 violations). Les provinces de l’Ouest du pays ont enregistré 108 violations des droits de l’homme ayant causé au moins 161 victimes.

Les types de violations les plus rapportés au mois de mars 2016 sont les atteintes au droit à la liberté et à la sécurité de la personne (109 violations et 305 victimes), les atteintes au droit à l’intégrité physique (107 violations et 159 victimes), les atteintes au droit de propriété (82 violations) et les atteintes au droit à la vie (81 violations et 118 victimes), dont 22 violations et 29 victimes d’exécutions sommaires et extra-judiciaires par des agents de l’État.

Les agents étatiques (PNC, FARDC, ANR et autres autorités administratives) ont été responsables, sur l’ensemble du territoire de la RDC, de 265 violations ayant fait 388 victimes. « Parmi les agents de l’Etat, les principaux auteurs des violations des droits de l’homme documentées au cours de ce mois

Les militaires des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) sont, quant à eux, responsables de 110 violations ayant fait 130 victimes » a expliqué Aranaz, ajoutant que  lees combattants de l’ensemble des groupes armés ont été responsables de 145 violations des droits de l’homme ayant fait au moins 200 victimes.

Parmi les groupes armés, les combattants des Forces de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) sont les principaux auteurs des violations des droits de l’homme rapportées durant le mois de mars 2016 avec 44 violations ayant fait 27 victimes, suivis des combattants des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) qui sont responsables de 31 violations ayant fait 37 victimes.

Par ailleurs, au cours du mois de mars 2016, le BCNUDH a documenté 46 violations des droits de l’homme liées à la restriction de l’espace démocratique sur l’ensemble du territoire congolais. Ces violations des droits de l’homme ont été commises principalement dans les provinces du Tanganyika (13 cas), suivie par les provinces du Nord-Kivu (sept cas), du Haut-Katanga (six cas), de la Tshopo et du Kongo-Central (cinq cas chacune). Les violations les plus rapportées sont les atteintes à la liberté de réunion pacifique (14 cas), suivies par les atteintes à la liberté d’opinion et d’expression (12 cas) et celles au droit à la liberté et à la sécurité de la personne (11 cas). De manière inquiétante, le BCNUDH a documenté trois cas d’atteinte au droit à la vie affectant six personnes, dont cinq victimes d’exécution extrajudiciaire. CDans le cadre de son mandat, le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) en RDC assure une surveillance étroite de la situation des droits de l’homme à travers le territoire congolais et procède à des analyses des tendances relatives à cette situation dans le pays. Ces tendances sont régulièrement partagées avec les autorités congolaises afin qu’elles prennent les actions nécessaires, y compris traduire en justice les auteurs des violations des droits de l’homme documentées par le BCNUDH, et sont présentées de manière mensuelle à la conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies.

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...