Lumeya Dumalegi (Opposition) : Si 34 députés sont victimes de violence que dire des anonymes ?

rdc députés kinshasa parlement kabila_0

L’Union interparlementaire a manifesté sa vive inquiétude sur la violence sur au moins 34 parlementaires et anciens parlementaires en RDC. Les premières réactions congolaises tombent. Le député de l’opposition Lumeya Dumalegi

« C’est pour dire à la face du monde comme ce régime viole les droits de l’homme. Si 34 cas recensés pour les élus du peuple, alors pour les anonymes, des sans voix ? Il faut tirer les conséquences suivantes : le régime est finissant et cela se remarque dans les violations répétées des droits de l’homme. Même la deuxième institution du pays n’est pas épargnée. C’est une honte pour nous, pour la RDC, pour notre justice pour la plénière, pour le bureau de l’Assemblée nationale. »

 « C’est le bureau qui veille à la bonne exécution des lois qui régissent notre parlement, mais là vous constatez avec moi que c’est difficile. Nous demandons au Président Minaku de tout faire pour que les députés bénéficient de leur immunité parlementaire. Dans d’autres pays, il est difficile de voir les députés malmenés par la police, l’armée ou les services de renseignements. Les députés sud-africains bousculent physiquement même le Président Zuma. Si c’est dans notre pays, on finira par ramasser votre cadavre à Lingwala. »