Une quarantaine d’organisations de la société civile Congolaise appellent l’administration Trump à ne pas suspendre la loi Dodd-Frank qui a contribué à la lutte contre la commercialisation des minerais de sang et à la régulation du secteur minier en RDC et dans la région de Grands-Lacs.

Se basant sur les avantages que les communautés locales ont tiré de l’application de cette lois, les ONG de la société civile œuvrant dans la thématique environnementale pense que la suppression de cette loi par l’administration Américaine replongera la région dans une crise avec la naissance de groupes armés qui pourront de nouveau s’approvisionner en armes grâce au contrôle de zones minières et la commercialisation de minerais.

Pour Prince Kihangi, directeur de l’organisation non gouvernementale bureau d’étude pour le développement de Walikale et signataire de cette lettre, même si la loi Dodd-Frank n’a pas mis fin aux problèmes de financement des groupes armés par l’exploitation minière, celle-ci a marqué certains changements dans la chaîne d’approvisionnement des groupes armés. “Cette loi a influé sur la certification des matières premières dans la région de Grands-Lacs. Grâce à un bulletin régional d’identification de l’origine de minerais, les produits miniers provenant de zones en conflits sont difficilement commercialisables sur le marché international” a-t-il déclaré. Prince Kihangi précise que La certification de plus de 200 sites miniers grâce à la loi Dodd-Frank a permis de réduire le financement de groupes armés et cela a eu un impact considérable sur leurs activités.

Fiston Mahamba