Joseph Kabila devant la SADC: « la démocratie n’est pas juste une réalité, c’est un processus irréversible en RDC »

Conduisant une forte délégation de la RDC à Windhoek, le président Joseph Kabila accompagné par son directeur de cabinet Néhémie Mwilanya, le président de la CENI Corneille Nangaa, Ramazani Shadary, le candidat de la coalition au pouvoir et le ministre des affaires étrangères Léonard Shé Okitundu s’est exprimé lors du sommet des chefs d’État de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) qui s’ouvre ce vendredi 17 août.

Prenant la parole, le chef de l’Etat Congolais a tout d’abord félicité les anciens présidents de la SADC pour avoir partagé votre sagesse avec lui au cours de ces 20 dernières années. « Merci aux actuels chefs d’Etat qui m’ont aidé à me rendre la vie facile. Et à tous qui l’ont un peu compliqué » a dit le président Congolais.

« La démocratie n’est pas juste une réalité, c’est un processus irréversible en RDC » a dit Joseph Kabila, salué par ses pairs pour ne pas s’être représenté et avoir respecté la constitution, donnant un pas important au processus électoral, Joseph Kabila a profité de la tribune du 38ème sommet de la SADC pour condamner le chantage dont a fait l’objet le processus électoral en RDC.

Invité d’honneur à ce sommet, le président en exercice de l’Union Africaine, Paul Kagame a salué la désignation d’un candidat dans la famille politique, autre que Joseph Kabila, insistant que ce geste est un pas accompli et que d’autres pas restent à accomplir dans l’intérêt de la population de ce grand pays d’Afrique centrale.

Publicité

« Notre frère Kabila a fait un court mais significatif discours d’adieu. Même si lui-même n’aime pas le mot adieu. Félicitations pour la décision de conduire ton peuple aux élections le 23 dec prochain » a pour sa part ajouté Hage Geingob, président de la Namibie.


 

 

 

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading