24.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards

dimanche, mars 29, 2020
Publicité

« Congo Faut Ebonga », la campagne qui veut “réparer” la RDC

"Congo Faut Ebonga", le hashtag est partout sur les réseaux sociaux en République démocratique du Congo. A travers des tweets, mais également des actions sur terrain et une campagne publicitaire, des jeunes gens, surtout des jeunes dames, veulent "réparer" la RDC, en partant en guerre contre les anti-valeurs.

“Il faut que le Congo change”, ou encore, “le Congo doit se développer.” Le slogan lancé sur les réseaux sociaux il y a plusieurs semaines par des jeunes dames, qui se lance tant dans le chantier des mentalités, que celui de la lutte contre la corruption. Mélissa Amisi Sharufa est l’une d’elles, Ambassadrice de la lutte contre le cancer en RDC et initiatrice de cette campagne pour le changement des mentalités et l’accompagnement des autorités comme citoyens participatifs.

Tout est parti d’un constat. Nous décrions tous la situation actuelle du Congo. Que ce soit au niveau social, économique ou politique, l’avenir est brumeux et ne laisse pas de place à l’espoir, surtout pour la jeunesse et les générations futures. De cette frustration, j’ai relevé qu’il s’agit plutôt de la mentalité, du JE collectif qui a un problème. Nous avons tout pour décoller et relever ce pays mais il y a un abandon, une posture de fatalisme qu’on retrouve dans notre société civile et donc en la majorité des citoyens, a déclaré l’initiatrice de cette campagne, dit-elle à POLITICO.CD.

- Publicité-

Concrètement, cette campagne vise à inciter chaque congolais à passer à l’action (Année de l’action : 2020) pour le développement du pays ; “Changer les mentalités et à accompagner les actions de nos autorités en devenant des citoyens participatifs.”

Mme Sharufa, très enthousiaste sur cette campagne, note la quête de toute une génération, pour un pays qui en a grandement besoin. La campagne est d’autant plus symbolique qu’elle est initiée entièrement par des jeunes dames, dont Soraya Aziz, Harmony N’singa, Mimie Muninda, avait d’être rejointe par plusieurs personnalités.

Lire aussi  RDC: Inauguration de la Clinique de Panzi du Dr Mukwege à Kinshasa

CongoFautEbonga est une campagne qui invite chaque citoyen à être un acteur majeur du changement de notre pays. Nous prenons conscience de notre responsabilité individuelle qui aura une incidence directe sur le collectif. CongoFautEbonga est notre engagement à porter haut l’étendard pour que le Congo soit un pays digne“, explique Mme Sharyfa.

Dans les actions, l’initiative est, à titre d’exemple, à la base d’une vaste pétition autour des ouvrages de sauts-de-mouton dans la capitale congolaise. Signée par des milliers de congolais, cette pétition a poussé les autorités à réagir, en ouvrant notamment des enquêtes autour de cette affaire. Le président Félix Tshisekedi avait lui-même décider d’inspecter les travaux de ces ouvrages à la suite de cette campagne.

Lire aussi  RDC: Inauguration de la Clinique de Panzi du Dr Mukwege à Kinshasa

Ne cédons pas au pessimisme et au défaitisme. Oui, plusieurs choses vont mal, mais NOUS avons le pouvoir et avec le pouvoir vient la responsabilité de l’exercer pour le bien du plus grand nombre. Mis à part la “critique constructive” que fais-tu pour le Congo? CongoFautEbonga : c’est votre engagement personnel à exceller et faire avancer le Congo à travers vos actions, petites ou grandes“, insiste de son côté Mme Sharufa.

Depuis la semaine dernière, le collectif a lancé une vaste campagne d’interpellation autour des mentalités, à travers des vidéos éducatives et des messages tantôt sur les réseaux sociaux que sur le terrain réel. “Ceci n’est qu’une simple campagne, c’est à chaque Congolais de s’en approprier et d’en donner la meilleure forme qu’il soit,” estime-t-elle.Elle va regrouper plusieurs initiatives telles que la diffusion des spots de sensibilisation, des meetings populaires, descentes sur terrain pour sensibiliser et bien d’autres“, appelle Mme Sharufa, affirmant que l’initiative n’est pas menée par une association.

- Publicité -

EN CONTINU

Covid-19 : 7 nouveaux cas pour un total de 65 en RDC ve 28 mars 2020

La situation épidémiologique du Covid-19 à Kinshasa et en Ituri de samedi 28 mars 2020 fait état de 7 nouveaux cas testés...

Covid-19: le comité de riposte et les services de sécurité réunis autour du chef de l’Etat Félix

Le Chef de l'État, Félix Tshisekedi, a tenu une réunion spéciale à la Cité de l'Union Africaine , samedi 28...

RDC : le président Tshisekedi signe l’ordonnance portant organisation et fonctionnement du gouvernement

Le président de la RDC, Félix Tshisekedi, a signé, vendredi 27 mars 2020, deux ordonnances.La première, ...

Lubumbashi : “Le calme règne sur toute l’étendue du Haut-Katanga” (Jacques Kyabula)

Après l'incursion, le matin de samedi 28 mars 2020, des miliciens Bakata-Katanga à Lubumbashi et à Likasi et l'affrontement qui...

Blocage du matériel de Covid-19 par la douane: ” “Tous les colis ont été libérés ce jeudi après-midi” ( Jean-Baptiste Kongolo, DGA...

Accusée de bloquer plusieurs tonnes des matériels sanitaires destinés à la lutte contre la pandémie du Coronavirus, la Direction Générale des...

notre sélection

Le ministre Molendo Sakombi n’a pas le Coronavirus!

Contrairement à des rumeurs répandues dans la journée du lundi à travers les réseaux sociaux en République démocratique du Congo, le ministre...

RDC: Condamné à 5 ans de prison, Oly Ilunga dénonce des “poursuites judiciaires politiquement engagées “

L'ancien ministre de la Santé, Oly Ilunga, dénonce des vices de procédure dans l'arrêt rendu le 23 mars 2020 par la...

RDC: Inauguration de la Clinique de Panzi du Dr Mukwege à Kinshasa

L'inauguration consacre la promesse du premier prix Nobel congolais au développement d’un nouveau One Stop Center dans la capitale congolaise de plus...