PUBLICITÉ

RDC : Commémoration ce 2 août du génocide des millions de congolais morts pour « des gains économiques »

Depuis plus de 25 ans, notre pays traverse des crises et des conflits à répétition engendrés par le pillage de nos ressources naturelles.
Ainsi, on chiffre à plus de 10 millions le nombre de victimes de génocides qui endeuillent le Congo, pourtant on en parle trop peu.

« Commémorer les morts, leur rendre hommage, rechercher la vérité, nous devons le faire. Si nous, congolais ne le faisons pas, personne d’autre ne le fera à notre place. » s’exprime Mino Bopomi du mouvement citoyen Filimbi.

Il y a deux mois plusieurs mouvements citoyens congolais ont décidé de créer une dynamique afin de lutter contre l’agression de notre pays par les puissances étrangères et plusieurs pays voisins dans la région des grands lacs africains en particulier le Rwanda. Ils multiplient les actions sur le terrain et convient aujourd’hui massivement la population kinoise à se joindre à eux sur la Place dites des « Evolués » à la Gombe afin de commémorer les victimes du génocide des congolais, le Genocost, une commémoration qui se produit tous les 2 août sur initiative de CAYP.

Le Ministre de la Communication et des Médias, Patrick Muyaya et le Ministre des Droits Humains, Maitre Fabrice Puela ont tous deux répondu présent à l’invitation des mouvements citoyens de rendre un hommage aux civils massacrés , violés, torturés depuis plus de 25 ans. Des 16h30 les kinoises et les kinois sont attendu pour commémorer avec nous » précise Bienvenu Matumo, militant de la Lucha

« Commémorer, c’est aussi une des formes de réparations » explique Maud-Salomé Ekila d’Urgences Panafricanistes : « Depuis 3 décennies, ces atrocités que l’on a du mal a citer nommément comme des génocides, ont détruit des communautés entières. Mais qui à Kinshasa parle du massacre de Kasika, de celui de Makobola, des femmes enterrées vivantes à Mwenga ? Au Kasai qui sait ce qu’il s’est passé à Katogota ? Tous ces massacres de masse comptent parfois jusqu’à 1000 victimes en une journée, mais la déconnection des populations avec ce que vivent nos soeurs et frères de l’Est est parfois si forte que nous manquons d’unité, de mémoire historique »

Le terme Genocost signifie « génocide pour des intérêts économiques » et plusieurs mouvements espère que la date du 2 aout sera officiellement décrétée jour férié. En attendant, le rendez-vous est donc pris pour tous les kinois qui le pourront pour ce mardi 2 aout à la Place des Evolues a Kinshasa.

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU