PUBLICITÉ

RDC : le gouvernement étudie la possibilité de mettre en place un cadre règlementaire de gestion des investissements publics

Le porte-parole du gouvernement congolais et ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya Katembwe, rapporte que le gouvernement Sama Lukonde compte mettre en place un cadre règlementaire de gestion des investissements publics comme l’une des mesures prises pour régler plusieurs problèmes liés au système de gestion des investissements publics en RDC. Il l’a fait savoir lors de la 63ème réunion du conseil des ministres tenue vendredi 29 juillet par visioconférence.

Ces mesures font suite à l’intervention du ministre des Finances, Nicolas Kazadi, qui a rappelé, lors de la même réunion, que le gouvernement a organisé, du 28 février au 24 mars 2022, une évaluation du système de gestion des investissements publics de la RDC selon l’approche PIMA.

Ce qui a permis, selon le compte-rendu de Patrick Muyaya, d’identifier plusieurs problèmes et « pesanteurs » qui freinent l’expansion dynamiquement « vertueuse », notamment quantitative et qualitative des investissements publics en RDC.

La même source renseigne que les faiblesses constatées ont été caractérisées notamment par la gestion peu rationnelle des investissements publics; la faible capacité à mobiliser des ressources et leur affectation peu efficace pour financer les besoins prioritaires dans ce domaine.

Devant cette situation, indique Patrick Muyaya, le gouvernement se prépare à mettre en œuvre une série de mesures et actions de réformes « prioritaires » dans l’objectif d’améliorer la gouvernance. Elles consistent notamment :

  • En la mise en place d’un cadre règlementaire de gestion des investissements publics qui passe par la signature d’un Décret sur la gouvernance des investissements publics qui est l’un des repères structurels du programme économique conclu avec le Fonds Monétaire International (FMI) ;
  • Au renforcement de la coordination en matière de suivi des programmes et projets sur financement extérieur par la création d’un bureau unique de coordination et de suivi des projets ;
  • En l’amélioration de la supervision des Partenariats Publics Privés et de la maitrise des risques budgétaires y associés ;
  • En l’amélioration de la qualité des documents de planification stratégique ;
  • Au développement des méthodologies standards et la systématisation de l’évaluation
    préalable des projets d’investissements, y compris l’évaluation des impacts climatiques ;
  • Au développement de manière progressive d’une banque intégrée des données sur les projets ;
  • Au renforcement de l’unité budgétaire ;
  • En l’assurance de la couverture des besoins en entretien par l’adoption de méthodologies standard et au travers d’évaluations de l’augmentation des besoins liée aux changements climatiques et ;
  • Au renforcement de la coordination des dépenses en capital entre le pouvoir central et les provinces, en lien avec le processus de décentralisation.

Une mission d’assistance technique des Institutions de Breton Woods est attendue du 24 août au 09 septembre 2022 en RDC afin d’appuyer le gouvernement congolais dans la mise en œuvre de quelques-unes de ces mesures et actions prioritaires, indique Patrick Muyaya.

Le compte-rendu du porte-parole du gouvernement congolais révèle en outre que le Conseil a pris acte de cette note d’information.

Christian Malele

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU