PUBLICITÉ

Ituri : « Je ne veux plus la guerre », le fondateur de la milice FPIC réitère son engagement à œuvrer pour la paix

Sorti de son maquis, le responsable de la milice Front Patriotique et Integrationniste du Congo (FPIC) décide dorénavant d’œuvrer pour le retour définitif de la paix en province de l’Ituri. Ce vendredi, Songambele Malali a été reçu en audience par le Gouverneur militaire, le Général Luboya N’kashama, à Bunia. Au menu de leurs échanges, le processus de paix avec le programme DDR-CS dont la mise en œuvre est imminente.

Auprès de l’autorité militaire, le chef de la milice FPIC dite aussi « Tchini ya Kilima », a réitéré qu’il ne veut plus la guerre et est dorénavant déterminé à participer aux efforts visant le retour de la paix dans la province de l’Ituri. Déjà, son groupe armé a signé un acte d’engagement unilatéral de cessation des hostilités, il y a quelques jours. Dans cette perspective, le chef rebelle Songambele appelle ses troupes à la discipline.

« Je ne veux plus la guerre. Je ne veux pas de désordre. Mes éléments doivent restés calmes en attendant le processus DDR-CS. Je dois punir tous les fauteurs des troubles. Nous voulons la paix en Ituri et au Congo », a indiqué Songambele Malali.

Pour lui, la population qui a fui les entités sous son contrôle peut déjà retourner. Malali appelle, cependant, d’autres groupes armés à emboîter le pas de la milice FPIC pour la paix définitive en Ituri.

Dans le même sens, le Gouverneur militaire de l’Ituri, le lieutenant-général Luboya N’kashama a appelé les jeunes encore actifs dans les groupes armés de déposer les armes. Pour lui, le gouvernement envisage offrir une opportunité d’emploi aux jeunes à travers son programme de 145 territoires qui engagera des jeunes dans tous les secteurs.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU