PUBLICITÉ

Nord-Kivu: Les FARDC et le M23 poursuivent les combats à Ntamugenga

Cessez-le-feu foulé aux pieds, les terroristes du M23 ont repris de plus belle la ronde macabre des attaques contre l’armée congolaise.

En effet, des combats continuent à battre leur plein dans la province du Nord-Kivu entre les Forces Armées de la République Démocratique du Congo et les rebelles du M23. Ce vendredi 8 juillet dans la matinée, l’armée congolaise et le M23 se sont affrontés dans le village Ruseke près de Ntamugenga, dans le groupement Bweza, territoire de Rutshuru, apprend POLITICO.CD des sources onusiennes.

Selon certaines sources dignes de foi, les terroristes du M23, dans leur tentative de prendre le contrôle de Ruseke, ont été repoussés par l’armée qui contrôle encore le village. La population de ce coin s’est réfugiée à Buhuri.

D’après la Radio Okapi, des témoignages concordants font état d’un afflux de déplacés, qui se sont installés dans les écoles, églises ainsi que dans des familles d’accueil.

En même temps, il y a eu également une accalmie à Kanyabusoro, après des combats de jeudi 7 juillet. Le village Kanyabusoro et certaines localités environnantes de Kabaya et Rumangabo, dans le groupement Kisigari sont actuellement occupés par les terroristes, à l’issu des combats, renseignent plusieurs sources.

Par conséquent, la population de cette région a pris la fuite pour se mettre à l’abri à Rumangabo centre. À en croire le chef coutumier, la situation sécuritaire dans cette contrée demeure fragile dans toute la zone de Jomba, Bweza et Kisigari au regard des affrontements militaires. Les FARDC maintiennent encore leurs positions sur l’axe Goma-Rutshuru.

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU