PUBLICITÉ

Frappes des FARDC-UPDF contre les bastions ADF : « La troisième phase se passe très bien » (Col. Mak Hazukay)

L’opération « Shujaa » menée conjointement entre l’armée congolaise et celle de l’Ouganda a repris, depuis début juillet, dans les zones de profondeur où les rebelles étrangers des ADF se sont retranchés, à Irumu, dans la province tourmentée de l’Ituri, dans l’Est de la RDC.

Selon le colonel Mak Hazukay, porte-parole de ces opérations conjointes FARDC-UPDF, depuis le week-end dernier, les FARDC et l’UPDF pilonnent les nouveaux bastions des rebelles qui tentaient de se réorganiser pour perpétuer son activisme contre les paisibles populations. Il affirme que la troisième phase de ces opérations militaires conjointes dans la région de Beni et en Ituri se passent très bien.

« Le premier juillet, il y a eu un début de pilonnage des positions ennemis. Tout s’est passé dans le territoire d’Irumu en Ituri et aussi dans une partie du territoire de Beni. Donc, nous pensons que nous sommes en train de travailler, les choses se passent très bien. Aujourd’hui, on a un petit souci sur la route Beni-Kasindi, cette insécurité créée par ceux qui sont en train de fuir les bombardements en profondeur », a-t-il expliqué, mercredi, sur Radio Okapi.

« Nous allons désinfecter les forêts qui longent la route Beni-Kasindi pour essayer de sécuriser la population. La population n’a pas besoin qu’on compte les morts, qu’on raconte ce qu’on fait en profondeur. La population veut qu’il y ait la paix. Aujourd’hui, si vous observez la route Mbau-Kamango, il y a un effort qui est fait. Aujourd’hui, le trafic est fluide, les motos vont et viennent, les taxis aussi. On n’a pas besoin de raconter tout ça », a martelé Mak Hazukay.

Lundi, les affrontements ont eu lieu, entre les FARDC-UPDF et les ADF dans le profondeur d’Irumu, en Ituri. L’ennemi a été mis en déroute et plusieurs effets militaires récupérés notamment des pistolets, munitions, talkies-walkies, générateur, panneau solaire, et beaucoup d’autres effets.

Outres ces effets, la partie ougandaise, qui, a livré cette information, a indiqué que les forces conjointes ont récupéré un passeport tanzanien E.A au nom de Monde Kasimu Muhanda en plus d’une carte d’identité nationale de la RDC appartenant à Yuma Malipeka Kibamba. Au cours de cette même période, renseigne la même source, un soldat de l’UPDF a été tué.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU