PUBLICITÉ

RDC : Opposé au déploiement d’une force régionale dans l’Est, Denis Mukwege préconise la réforme de l’appareil sécuritaire

Le prix Nobel de la paix, Denis Mukwege est contre la recommandation du président Kenyan et président en exercice de la Communauté de l’Afrique de l’Est, Uhuru Kenyatta sur le déploiement d’une force régionale, constituée des pays membres de cette organisation sous-régionale dont le Rwanda, le Burundi, l’Ouganda, le Kenya et la Tanzanie pour lutter contre les différents groupes armés qui opèrent dans l’Est de la RDC.

Pour le docteur Mukwege, le déploiement de cette force composée par des pays à la base de la déstabilisation, d’atrocités et du pillage de ressources de la RDC n’apportera ni la stabilité ni la paix, au contraire, dit-il, risque d’aggraver la situation.

En revanche, le célèbre gynécologue persiste sur l’urgence et la nécessité de réformer l’appareil sécuritaire constitué entre autres des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), la Police Nationale Congolaise (PNC) et de l’Agence Nationale de Renseignements (ANR ).

Contexte

Suite au regain de la menace des terroristes du M23 soutenus par l’armée rwandaise et après la prise de la ville frontalière de Bunagana, en territoire de Rutshuru au Nord-Kivu, le président en exercice de la Communauté de l’Afrique de l’Est dont la RDC est membre et co-organisateur des consultations intercongolaises du processus de Nairobi a invité les dirigeants politiques de la région à rester déterminés à mettre en place et à renforcer les efforts politiques et militaires en RDC en vue de construire une paix et une stabilité durables dans le pays. Il l’a fait savoir après avoir eu des entretiens téléphoniques avec ses homologues de la région le 14 et 15 juin.

Cependant, Uhuru Kenyatta a dit avoir noté avec inquiétude que les développements récents, y compris les hostilités ouvertes, créent une grave menace pour le succès de l’accord régional, le travail des dirigeants et la promotion des résultats des consultations intercongolaises du processus de Nairobi.

En perspective, il a appelé à la déclaration des provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu (Bunagana, Bugusa, la plupart des parties de l’axe principal du Petit Nord, Masisi, Lubero, Beni Kasindi) et du Sud-Kivu en « ZONE LIBRE D’ARMES » où tout individu ou groupe portant des armes en dehors des forces officielles et légalement déployées et mandatées dans le pays seront désarmées.

En outre, il a appelé à l’activation de la Force régionale de l’Afrique de l’Est sous les auspices de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC). Cette Force régionale est une composante du volet militaro-sécuritaire prévu dans le communiqué adopté le 21 avril 2022.

Selon le président kenyan, la Force régionale de l’Afrique de l’Est doit être déployée dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu « immédiatement » pour stabiliser la zone et imposer la paix en appui aux forces de sécurité de la RDC et en étroite coordination avec la Monusco.

« La Force régionale travaillera avec les autorités provinciales locales pour soutenir un processus de désarmement ordonné et permanent dans le cadre du Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (P-DDRCS) afin de créer des conditions propices à la stabilité et à la paix dans l’est de la RDC », a-t-il inféré.

Une réunion des commandants régionaux des Forces de défense respectives, coopérant au Processus de Nairobi est prévue le dimanche 19 juin 2022, à Nairobi pour finaliser les préparatifs pour entreprendre le déploiement de la Force régionale.

Carmel NDEO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU