PUBLICITÉ

Agression dans l’Est : « Les revendications du M23 sont obsolètes » (Julien Paluku)

Le ministre de l’industrie et Gouverneur honoraire du Nord-Kivu pendant douze ans, Julien Paluku Kahongya est, dans une émission diffusée sur les antennes de Radio Okapi, mercredi, revenu sur le contenu de cette guerre imposée par les terroristes du M23 et leurs alliés dont le Rwanda surtout après l’occupation de la cité de Bunagana, frontalière avec l’Ouganda, par les assaillants.

Pour Paluku, la population doit rester calme car ceci a déjà été vécu par le passé. Et, a-t-il confié, les revendications du M23 sont déjà obsolètes.

« C’est du déjà vu et attendu. On l’a vu en 1997 avec l’AFDL, 1998 avec le RCD, en 2004 avec Jules Mutebusi et Laurent Nkunda puis 2006-2007 Laurent Nkunda et son CNDP, en 2009, le CNDP rénové avec Bosco Ntaganda et Makenga et 2012 avec la naissance du M23 », a-t-il rappelé.

« Les mêmes revendications : FDLR, haine tribale, etc, ces sont des vieilles revendications qui reviennent toujours quand le pays (RDC) veut s’organiser », pense-t-il.

L’ancien gouverneur du Nord-Kivu ne comprend pas pourquoi à chaque fois que « la machine de l’économie, le tourisme avec cette route qui passe par là et dont les travaux d’asphaltage devraient être lancés, maintenant que le président de la République a annoncé qu’il y aura une zone économique spéciale, il y a toujours ces genres d’événements sous motif que les FARDC travaillent avec les FDLR qui d’ailleurs tuent, violent sur le sol congolais et non au Rwanda ».

L’ancien gouverneur du Nord-Kivu appelle par contre, la communauté internationale de ne pas s’abréger à écouter les mensonges sur le Rwanda.

« On doit cesser d’utiliser des vielles revendications qui selon moi sont obsolètes », a-t-il martelé.

« Il faudra que nos voisins sachent que la stabilité de la RDC ne créera pas l’instabilité chez nos voisins,… ça aura une fin et la RDC se prépare pour ça », ajouté le ministre de l’industrie.

En rappel, jusqu’à jeudi soir, la cité de Bunagana est toujours occupée par les assaillants du M23. Les forces armées de la RDC continuent à avancer afin de récupérer le contrôle cette cité stratégique, bâtie à la frontière avec le Rwanda.

Serge SINDANI

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU