PUBLICITÉ

Kongo Central : les enseignants des écoles publiques de Luozi poursuivent leur mouvement de grève

L’inspecteur itinérant de l’EPST/Luozi 1, Touré Mademvo, a indiqué ce vendredi 3 juin 2022 que les enseignants du territoire de Luozi observent un mouvement de grève depuis lundi dernier. Il renseigne que ces enseignants ne veulent nullement la délocalisation de leur paie d’Equity-BCDC à ECOBANK mais revendiquent aussi pour le payement de leurs salaires de deux mois.

Il déplore cette grève qui, d’après lui, intervient en cette période capitale où les enfants affrontent de nombreux examens de fin d’année.

En pleine période des interrogations mais également des préparatifs d’examens de fin d’année, les élèves du primaire restent malheureusement à la maison, apprend-on.

Pour les élèves du secondaire qui devraient avoir en ce moment des séances de révision afin de bien préparer ces mêmes épreuves, les cours se sont arrêtés depuis le 30 mai dernier.

Les enseignants se réunissent de 8h heures à 13 h sous les acacias se trouvant devant le bâtiment du territoire, où ils manifestent en chantant, et ce, depuis le début de ce mouvement de grève.

Ils réclament le retour de leur paie à Equity BCDC mais notamment le payement de leurs salaires des mois d’avril et de mai. Certains d’entre eux accusent un groupe de syndicalistes d’avoir, avec l’appui des autorités locales, retiré d’une manière « illicite » à Equity BCDC la tâche de payer les enseignants pour la confier à ECOBANK. 

Selon ces enseignants, Equity BCDC dispose des agences fixes dans leur entité, où ECOBANK n’est pas présente.

Le directeur de la province éducationnelle Kongo-Central 2, Tshisekedi Kabasele, révèle ne pas ignorer cette situation, apprend-on. À l’en croire, l’argent destiné à leur paie qui se trouvait chez ECOBANK est déjà renvoyé chez Equity BCDC. « Donc, dans deux jours, la solution à ces deux revendications sera trouvée », a-t-il laissé entendre.

Christian Malele

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU