PUBLICITÉ

Agression dans l’Est : « Le but est de dire non à Kagame et ses affidés » (Mouvements citoyens)

La première journée de manifestations contre l’agression Rwandaise s’est tenue dans la soirée du lundi 30 mai à la place de la gare centrale à Kinshasa, Capitale de la République Démocratique du Congo.

Plusieurs centaines de manifestants issus des différents mouvements citoyens, groupes de pressions, acteurs socio-politiques et jeunes se sont rassemblés pour exprimer leur solidarité aux populations de la région victimes de massacres, soutenir les forces armées au front mais surtout exiger la rupture des relations diplomatiques avec le Rwanda, accusé par le gouvernement de soutenir les rebelles du M23 qui attaquent les FARDC.

Tout au long de cette manifestation, les leaders politiques dont le député national, Delly Sessanga, les acteurs de la société entre autres Paul Nsapu, Carbone Beni du mouvement citoyen «Filimbi» ou Bienvenue Matumo de la LUCHA, ont tour à tour sensibiliser sur le leitmotiv de cette première manifestation contre l’agression Rwandaise.

Interrogé par POLITICO.CD à l’issue de cette activité, Bienvenue Matumo de la LUCHA a indiqué que, outre la solidarité exprimée envers les populations de l’Est, les mouvements citoyens ont invité le gouvernement congolais à doter l’armée des moyens logistiques conséquent ainsi que des primes pour leur permettre de mener à bien l’action sur terrain.

Aussi a-t-il ajouté, les congolais réclament l’officialisation de la rupture des rapports diplomatiques entre la RDC et le Rwanda en expulsant son ambassadeur «négationniste » Vincent Karega du territoire congolais.

« La population congolaise doit retenir que les Kinois sont sortir pour venir marquer le soutien aux Forces armées congolaises qui se battent au Front. Pour venir dire non à l’agression rwandaise, pour venir exprimer leur solidarité aux populations de Goma, Bukavu, Rutsuru, Nyiragongo qui, en ce moment sont entrain de fuite leurs maisons parce que monsieur Kagame a décidé de nous attaquer. Dire aussi au gouvernement congolais qu’il est temps d’expulser officiellement l’ambassadeur négationniste Vincent Karega et fermer l’ambassade rwandaise ici. Dire aussi au gouvernement qu’il temps de disponibiliser les moyens conséquents pour soutenir les FARDC en terme de logistique mais surtout en terme de prime. Il faut que ces FARDC se sentent être soutenues à la fois par l’Etat mais aussi par le peuple », a confié à POLITICO.CD, ce membre de la LUCHA.

Dans leur plaidoyer, les mouvements citoyens s’étonnent de la léthargie de la communauté internationale qui disent-ils, est aphone face à cette énième agression Rwandaise. Ils exigent des sanctions politiques, économiques et diplomatiques contre le Rwanda.

« Nous nous sommes ces jeunes qui aspirons à la paix dans la région des Grands Lacs mais qui refusons une agression injuste et nous demandons aussi à la communauté internationale de pouvoir dénoncer Kagame , d’appliquer des sanctions politiques et économiques et diplomatiques contre l’agresseur monsieur Kagame comme cette communauté internationale l’a appliqué contre Poutine lors que ce dernier a attaqué l’Ukraine. La RDC est un pays souverain, les congolais sont un peuple libre qui aspirent à la liberté, la dignité et ne peut pas accepter qu’individu vienne le déstabiliser », a-t-il insisté.

Ce n’est pas une manifestation pour développer la haine contre la population Rwandaise

Par ailleurs, il a tenue à lever tout équivoque en ce qui concerne le mobile de cette manifestation. Il précise que le but poursuivi est de dire haut et fort, non l’agression rwandaise et non développer une haine contre les citoyens rwandais.

« Nous tenons à préciser cet élément pour enlever toute amalgame que cette manifestation s’inscrit dans le cadre de dire non à l’agression menée par l’élite rwandaise notamment Kagame et ses affidés. Ce n’est pas une manifestation pour développer la haine contre les citoyens rwandais qui pour la plupart ne connaissent rien comme eux, nous aspirons à la paix dans la sous-région. C’est juste des dictateur Kagame qui veut déstabiliser notre région pour le pays mais vous le savez, nous avons dit, nous soutenons les rwandais dans leur quête de la démocratie et la liberté et nous l’avons déjà fait dans le passé lorsque nous avons dénoncé l’assassinat de l’artiste Kizito Mihigo qui était tué, assassiné par Kagame parce qu’il commençait à demander la démocratie au Rwanda » , a-t-il soutenu.

Et de renchérir : « Nous avons cette vocation de parler pour les voisins qui sont opprimés à la fois au Congo-Brazza, au Cameroun, au Rwanda où les citoyens ne peuvent pas s’exprimer… Donc nous nous prenons cette liberté parce qu’ils sont juste un peuple frère. C’est pourquoi nous tenons à exprimer ici que ce n’est pas une haine contre les citoyens rwandais mais une protestation contre l’agression menée par l’élite rwandaise ».

Il faut dire que plusieurs autres manifestations à ce sens sont prévues tout long de la semaine dont celle des Laïcs Protestants et Catholiques, du Bloc Patriotique et du Nouvel Elan de Muzito.

Carmel NDEO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU