PUBLICITÉ

Carnage à Djugu : « l’état de siège a montré ses limites » (Delly Sessanga)

Le député national Delly Sessanga est monté au créneau pour dénoncer l’impuissance du gouvernement pour garantir la protection de la population civile. Il réagissait à la récente attaque revendiquée par deux groupes armés qui se disputent le contrôle d’une mine artisanale d’or à Djugu, dans la province de l’Ituri.

À travers un message de condoléances, cet élu fustige et déplore cet énième massacre de plusieurs dizaines des ces civils à Djugu, qui selon lui, démontre une fois de plus l’inefficacité de l’état de siège décrété dans cette province et celle du Nord-Kivu.

« Je ne peux cependant manquer de relever qu’à notre tristesse se mêle le sentiment de colère et de révolte. Révolte, face à l’impuissance publique de notre gouvernement à garantir à nos concitoyens le plus élémentaire des droits de l’homme : la sécurité des personnes et de leurs biens. Au-delà de toute propagande et d’une posture devenue intenable, l’état de siège a montré ses limites », a dit Delly Sessanga.

La levée de l’état de siège

Président du parti politique Envol et membre du G13, Delly Sessanga estime qu’à ce jour, il s’avère nécessaire de prendre courageusement une décision politique et réfléchir sur la levée de cette mesure sécuritaire spéciale décrété en Mai 2021 par Félix Tshisekedi.

Pour lui, le maintien de l’état de siège participe de la politique de l’autruche, voile la face sur l’ampleur de ce désastre et détourne des vrais problèmes et de la recherche des solutions durables. Il plaide plutôt pour la refondation de la politique défense et de sécurité nationale qui tardent et ne pourrait se suffire d’expédients.

« Elle exige méthode, courage, sacrifice et moyens de la part du gouvernement. Elle implique en outre l’unité de toutes les filles et tous les fils de la RD Congo pour la restauration de la sécurité et de la paix à l’Est. Le Peuple a droit à la vérité sur la vision et les efforts réels dans la reforme de la gouvernance sécuritaire, avec à son cœur la restructuration profonde de nos forces armées », a-t-il ajouté.

Delly Sessanga stipule que toutes les initiatives régionale et internationale sur la paix en RD Congo ne peuvent suppléer intégralement des défaillances internes, allusion faite notamment à la coopération militaire signée avec l’Ouganda et du recent conclave qui s’est tenu à Nairobi au Kenya.

« Elles ne seront pas efficaces tant que nous n’aurons pas recouvré un niveau minimal d’organisation et de capacité opérationnelle interne pour prendre notre part effective de ces actions de sécurité collective », a-t-il précisé.

Le bilan de l’attaque du 08 Mai dernier a fait une trentaine des victimes dont un bébé de 4 mois.

Carmel NDEO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU