PUBLICITÉ

Attaque des positions des FARDC au Nord-Kivu : « Les M23 violent les déclarations de Nairobi » (Armée)

Les Forces armées de la RDC (FARDC) affirment que les rebelles du M23 ont attaqué samedi 23 avril 2022 ses positions de Bungusa, Kiniamarura, Rwanewu, Tshiya 1 et 2 dans le territoire de Rutshuru dans la province du Nord-Kivu. Cette annonce est faite par le Porte-parole du gouverneur du Nord-Kivu, le général Sylvain Ekenge.

Selon lui, le M23 a ainsi violé la déclaration de la trêve et de cessez-le-feu de Nairobi.

Cependant, les FARDC soulignent qu’elles ne se laisseront pas narguer par ces hors-la-loi dont l’objectif est d’endeuiller la paisible population.

À Nairobi au Kenya, s’est tenue un sommet des Chefs d’Etat qui a rappelé qu’un dialogue consultatif entre le Président de la RDC et les représentants des groupes armés locaux en RDC doit avoir lieu dans les meilleurs délais.

Selon le communiqué final ce processus sera particulièrement suivi par Uhuru Kenyatta.

Les dirigeants présents à Nairobi se sont convenu du lancement d’un processus politique censé faciliter les consultations à entreprendre entre la RDC et les groupes armés locaux qui écument l’Est du pays.

Ce sommet tenu ce jeudi à Nairobi a réuni les Chefs d’Etat et de gouvernement du Kenya, de l’Ouganda, du Rwanda, de la RDC et du Burundi.

Signalons que M23/Makenga a été écarté de ces consultations suite à la reprise des hostilités sur le terrain comme avait exigé la RDC.

Dans la mi-journée de dimanche 24 avril, la partie gouvernementale a poursuivi des consultations avec 7 groupes armés congolais dont 6 arrivés samedi soir

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU