PUBLICITÉ

RDC : Félix Tshisekedi martèle sur l’opérationnalisation de la Direction Générale des Corridors de Développement Industriel

Le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a invité le gouvernement à se baser sur l’opérationnalisation de la Direction Générale des Corridors de Développement Industriel (DGCDI), en perspective du lancement de la première phase de la mise en service du Port en eaux profondes de Banana prévue en 2025. C’était lors de la 49ème réunion du conseil des ministres de ce vendredi 15 avril 2022 qui s’est tenue en visioconférence.

Le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya Katembwe, renseigne que cette structure de l’État a comme mission de gérer huit (8) corridors de développement sur le plan national et régional.

« Cette entité a la tâche de gérer huit (8) Corridors de développement à l’échelle nationale et régionale, parmi lesquels le Corridor de Développement Bas- Congo qui est un projet pilote et qui servira d’instrument d’intégration économique multisectorielle nationale dans la mesure où il concerne trois provinces (Kongo-Central, Kinshasa et Kwango). Il est aussi régional en ceci qu’il implique trois pays : la République Démocratique du Congo, les Républiques d’Angola et du Congo. », a-t-il dit.

Le Chef de l’État, Félix Tshisekedi, charge les ministres du Budget Aimé Boji, de l’Industrie Julien Paluku et des Finances Nicolas Kazadi de veiller aux actions à mener pour le fonctionnement optimal de cette structure de l’État.

« Afin de pallier le manque de moyens financiers auxquels la DGCDI est confrontée depuis des années, le Président de la République a chargé le Ministre d’Etat, Ministre du Budget, les Ministres de l’Industrie et des Finances, sous la supervision du Premier Ministre, de veiller, chacun en ce qui le concerne, aux actions à mener pour le fonctionnement optimal de cet Etablissement public. », a-t-il expliqué.

À en croire le porte-parole du gouvernement, l’opérationnalisation dudit corridor permettra « nécessairement » un accroissement des activités logistiques qui se traduira par un volume important de manutention pour le futur Port de Banana.

Christian Malele

- Publicité -

EN CONTINU