PUBLICITÉ

RDC : Vers une loi générale sur la traite des personnes

L’Agence pour la Prévention et la Lutte contre la Traite des Personnes (APLTP), une agence du cabinet du Présidence de République, a tenu, ce vendredi 15 Avril 2022, sa 13è réunion technique de la Commission restreinte.

Parmi les points à l’ordre du jour : le Projet de loi sur la Traite des personnes et le Chronogramme des activités du plan annuel. Le Coordonnateur adjoint de l’APLTP, Erick Kuku Nzalabar, a présidé ces travaux dans son ensemble.

« Nous avons fait un avant projet de loi et nous avons transmis, par la voie du Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, au Gouvernement, lequel avant-projet de loi a été également traité au niveau du Ministère des Droits Humains, évidemment en harmonie avec les ministères qui interviennent sur la question de la traite des personnes […] », a renseigné, à la presse, le Coordonnateur adjoint de l’APLTP.

Et d’ajouter : « Et nous avons aujourd’hui, un projet de loi adopté en Conseil des ministres qui a été transmis à l’Assemblée nationale et c’est sur ce projet de loi que nous travaillons afin que les députés nationaux puissent, avec nous, et sous la direction du ministre des Droits Humains que nous ayons un texte sur la traite des personnes en RDC ».

Vous vous souviendrez, rappelle Erick Kuku Nzalabar, que lors de l’analyse de ce projet, nous avons insisté qu’il s’agit d’un projet qui vient du Gouvernement et qu’en termes de plaidoyer l’APLTP se doit de soutenir cela parce qu’en amont nous l’avons conçu et soutenu pour que notre pays qui jusqu’aujourd’hui n’a pas de loi en terme globale sur la traite des personnes, puissent en avoir une afin que cela complète certaines dispositions sur la traite des personnes qui existent déjà sur la loi portant protection de l’enfant et certaines dispositions qui existent au niveau du code pénal qui avait été modifié en 2006 avec l’apport de la loi sur les violences sexuelles.

Toutefois, le Coordonnateur adjoint de l’APLTP Erick Kuku a indiqué : « Donc c’est un projet de loi qu’on va davantage améliorer afin que les dispositions pénales qui sont déjà prévues puissent être réellement insérées dans le code pénal et que nous puissions nous en servir pour traquer tous ceux qui commettent la traite des personnes en RDC ».

- Publicité -

EN CONTINU