PUBLICITÉ

Élections de 2023 : Le Centre s’oppose « catégoriquement à tout dialogue qui n’aurait pour seule motivation que des manœuvres politiciennes »

En marge des élections générales qui se profilent à l’horizon, le regroupement politique de Germain Kambinga, Le Centre dit s’opposer catégoriquement à l’idée d’un dialogue qui n’aurait pour seules motivations des « manœuvres politiciennes ». « Fort attaché » à l’organisation des élections en RDC, dans sa conférence de presse ce samedi 16 avril à Kinshasa, ce regroupement politique rappelle avoir a prôné « sans être suivi en son temps », la tenue d’un dialogue dans le but d’aplanir les divergences de la classe politique face à la montée du tribalisme et la menace des conflits post-électoraux qui en résulteraient.

« Aujourd’hui plus qu’hier, la préoccupation majeure des hommes politiques devraient se focaliser
sur le pari d’organiser les élections dans le délai constitutionnel. Et par conséquent, LE CENTRE s’oppose catégoriquement à tout dialogue qui n’aurait pour seule motivation que des manœuvres politiciennes en vue d’un énième partage des responsabilités et qui consacrerait ainsi le glissement. Un dialogue n’aurait de sens que si après avoir sincèrement fourni tous les efforts pour répondre aux contraintes évoquées par la CENI, nous étions mis devant le fait accompli de l’impossibilité logistique et matérielle de tenir les délais légaux de l’organisation des élections », déclare-t-il.

Dans la même lancée, Le Centre annonce suivre avec « attention soutenue » l’évolution du processus électorale de 2023 et tient à porter à la connaissance de l’opinion publique que « fort de son expérience électorale de 2018, et conscient de ce que les élections constituent le moment par excellence d’expression souveraine du peuple congolais sur le choix de ses dirigeants, et les conséquences que leur mauvaise organisation ou carrément leur report
peuvent avoir sur la stabilité institutionnelle.

Pour lui, l’exigence de la transparence du processus électoral en assurant la publication détaillée
des résultats bureau de vote par bureau de vote, en Instaurant la Contrainte impérative de la mise à disposition des Procès-verbaux aux candidats et observateurs désireux de les obtenir, en inscrivant de manière explicite dans la loi électorale des précisions
claires sur les différentes étapes qui accompagnent l’utilisation de la machine à voter et en exigeant à la CENI de publier les résultats des scrutins en temps utiles (48 h pour les élections présidentielles et 1 semaine pour les législatives).

Stéphie MUKINZI M

- Publicité -

EN CONTINU