PUBLICITÉ

Recrudescence de la « criminalité » à Kasumbalesa : Jacques Kyabula a présidé un conseil provincial de sécurité

Des bandits armés sèment la terreur à travers les différents quartiers de la ville de Kasumbalesa (Haut-Katanga) où ils emportent les biens d’autrui et s’en prennent aux paisibles citoyens, alerte depuis un temps la société civile de cette ville frontalière avec la Zambie.

Selon la société civile de cette ville, c’est depuis le mois de janvier que les habitants de Kasumbalesa font face à la criminalité. Les bandits défoncent les portes, cassent des vitres et braquent les armes sur les occupants à qui ils exigent des sommes exorbitantes d’argent et autres biens de grande valeur. Certains bandits entrent par effraction dans les maisons, volent, violent et par moment tuent leurs occupants.

Pour faire face à cette situation, le gouverneur de la province du Haut-Katanga, Jacques Kyabula Katwe, a présidé le weekend dernier au bâtiment Katanga bord poste le conseil provincial de sécurité à Kasumbalesa, au cours duquel ils ont passé en revue les causes de l’insécurité récurrente dans cette partie du pays avant de prendre des mesures et stratégies pour renforcer les capacités opérationnelles de services de sécurité, rapporte l’ACP.

Le maire de la ville, André Kapampa Kamwaya, a rappelé que le Président de la République veut que la population ait ses apaisements et vive dans la quiétude avant de signaler que le conseil a décidé d’appuyer la ville de Kasumbalesa avec les moyens financiers, logistiques, les jeeps et un renforcement des effectifs pour la sécurité des personnes et de leurs biens.

Il a remercié l’autorité provinciale et tous les membres du conseil provincial de sécurité pour l’attention attachée à la ville de Kasumbalesa.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU